Toutes les émissions

Affaires classées

Francis Heaulme
Francis Heaulme © Getty

Le pélerin du crime (l'affaire Francis Heaulme) : Séjours hospitaliers

Diffusion du mardi 4 décembre 2018 Durée : 3min

Ce mardi s’ouvre à Versailles le procès en appel du tueur en série Francis Heaulme. Savez-vous que « le routard du crime » a séjourné au Pays Basque, un an avant son arrestation. Thierry Sagardoyhto, nous raconte l’enquête.

A force d’investigations tous azimuts, les Gendarmes reconstituent les points de chute où Heaulme a séjourné : traquant les squats, foyers, et hôpitaux psychiatriques, ils exhument 8 "cold case" portant la signature criminelle de Francis Heaulme. 

Son premier meurtre, il le commet en novembre 1984 à Montauville, dans l’Est de la France. Au hasard de ses rencontres, le SDF s’attaque à des retraités, des jeunes femmes mais aussi, un garçonnet de 7 ans. Ses crimes ont tous un dénominateur commun : la vulnérabilité de la victime. Difficile de comprendre ce qui a poussé à l’acte ce marginal qui tue, sans affect, ni remords, des hommes, des femmes, ou un enfant, âgés de 7 à 80 ans. Des meurtres d’une extrême violence, sans mobile apparents, que Francis Heaulme commet à l’aide d’un couteau, d’une pierre ou d’un tournevis. Pudiquement, il dit avoir eu « des pépins ». Officiellement, il a tué à 8 reprises. La liste est peut-être plus longue.

En examinant les fichiers des hôpitaux de la métropole, les Gendarmes de la cellule d’enquête trouvent la trace de Francis Heaulme en 1990, dans le département des Pyrénées-Atlantiques. A l’époque, il a déjà 8 meurtres sanglants sur la conscience. Mais lui seul le sait. Dans la soirée du 7 juillet 1990, les Sapeurs-Pompiers du BAB sont appelés, à 19h45, pour porter secours à un homme d’une trentaine d’années en état d’ébriété quasi-comateux. Selon ses papiers d’identité, il se nomme Francis Heaulme. Il est conduit à l’Hôpital de BAYONNE où les médecins le gardent une nuit en observation.

En novembre, une tentative de suicide puis une blessure à la tête lui valent d’être hospitalisé pour la dixième fois en 3 mois au centre hospitalier de la côte basque. Y aurait-il des décès suspects à cette période dans le secteur ? Début août 1990, un promeneur alerte les Policiers du Commissariat de Biarritz. Ils viennent de découvrir le corps inanimé d’une adolescente âgée de 16 ans, au pied d’une falaise de la cité balnéaire. Selon les premières constatations et l’autopsie, la malheureuse ne présente aucune lésion suspecte.