Toutes les émissions

Affaires classées

Quand Ravaillac assassine Henry IV en plein Paris
Quand Ravaillac assassine Henry IV en plein Paris © Getty

Le Roi est Mort ce soir. Le supplice du régicide.

Diffusion du jeudi 3 janvier 2019 Durée : 2min

Le 14 mai 1610, le Roi Henri IV est assassiné en plein Paris par un certain Ravaillac. L’homme dit agir sur ordre de Dieu. Plusieurs jours durant, le suspect est torturé afin de lui extorquer des aveux.

Ivre de douleur, la Régente du Royaume, Marie de Médicis, demande au Président du Parlement de Paris, Achille de Harlay, de presser le pas. Elle suggère de recourir aux services d’un boucher pour « écorcher vif Ravaillac, tout en lui laissant suffisamment de force, une fois dépouillé de sa peau, afin qu’il endure le plus cruel des tourments ». Les Juges refusent. Ils se contentent de recourir au supplice de la torture pudiquement baptisée « la question ». Malgré les os des pouces serrées par des vis, malgré le supplice de la « buvette » à l’aide de brodequins, rien n’y fait : Ravaillac livre invariablement les mêmes réponses : il n’a été inspiré ni conseillé par personne. Le régicide, natif Angoulême, revendique être le seul concepteur et l’exécutant de l’assassinat du Roi Henri IV. Après 10 jours d’enquête, l’heure du châtiment suprême a maintenant sonné.

Le 27 mai 1610, le Président du Parlement et ses assesseurs pénètrent dans la cellule de Ravaillac. A genoux, il écoute la sentence de ses juges. Coupable de l’assassinat du Roi Henri IV de France, le régicide sera condamné à mort. Le jour même, il est extrait de la Conciergerie pour être conduit devant la Cathédrale Notre Dame. Là, il s’agenouille nu en chemise, tenant une torche ardente. La foule hurle si fort que personne ne l’entend faire son amende honorable. 

Ensuite, Ravaillac est conduit péniblement devant l’église des Saints Innocents, à quelques mètres du lieu où Henri IV a expiré son dernier souffle. Là, on lui brûle la main droite. Les archers qui l’accompagnent ont toutes les peines du monde pour l’arracher à la haine de la foule. Ultime étape de ce calvaire : la Place de grève (l’actuelle Place de l’Hôtel de Ville). Là, Ravaillac sera exécuté.