Toutes les émissions

Affaires classées

Maitre Etelin, avocat de Roger Garcia lors du procès de ce dernier devant les assises de la Haute-Garonne en mai 2002
Maitre Etelin, avocat de Roger Garcia lors du procès de ce dernier devant les assises de la Haute-Garonne en mai 2002 © Maxppp -

Mais où est passé Laurent ? : Le procès de l’Araignée (Laurent Saunier)

Diffusion du vendredi 20 juillet 2018 Durée : 1min

Laurent Saunier, directeur de l’Intermarché de Chéraute est assassiné, en janvier 1997, par Roger Garcia un tueur en série toulousain. Un mois avant son procès aux assises, l’homme s’évade de prison…

Interpeller Roger Garcia est une priorité pour les policiers du Grand Sud. Décrit comme intelligent, nerveux et imprévisible, Roger Garcia inquiète les policiers. Et s’il commettait un nouveau crime durant sa cavale ? Au prix d’un travail de surveillance acharné, la police judiciaire retrouve sa trace. Les policiers repèrent une relation féminine d’une trentaine d’années. Fin 2001, cette jeune femme a rendez-vous, en plein centre de Dax, avec un homme correspondant au profil de Roger Garcia. La traque commence. Des dizaines de policiers du SRPJ de Bordeaux prennent le couple en filature. Sur l’autoroute A 63, ils passent à l’action, à quelques mètres du poste frontière de Biriatou. L’interpellation se déroule sans résistance. Roger Garcia n’est pas armé. Fin d’une cavale qui a duré 15 mois. Roger Garcia est à nouveau incarcéré, sous bonne garde. Mai 2002, 5 ans après la sanglante cavale, l’heure de son procès a sonné.

Au palais de justice de Toulouse, Roger Garcia comparaît pour l’assassinat de Laurent Saunier. Les yeux noyés de larmes, les parents du commerçant Souletin affrontent son insupportable récit : la rencontre fortuite dans un bar toulousain, de prétendues avances homosexuelles, l’exécution froide de sa victime, près d’une barrière d’autoroute à Tarbes, et enfin, la sanglante odyssée de l’ex-militaire qui tuera, 4 mois plus tard, un antiquaire natif de Benejacq. Ex-soldat au Mali, Garcia s’est d’abord reconverti dans le négoce de voitures volées avant de devenir un tueur en série. Selon le psychiatre, il est devenu meurtrier en s’arrogeant le droit de tuer ceux qui, selon lui, « ne méritaient plus de vivre ». 

Verdict : 20 ans de prison. A Chéraute, beaucoup se souviennent de Laurent Saunier. Un homme exemplaire qui respirait la vie.