Toutes les émissions

Affaires classées

Torremolinos, Andalousie
Torremolinos, Andalousie © Getty

Minuit Express. Épisode n°1 : Vacances, j’oublie tout !

Diffusion du lundi 14 janvier 2019 Durée : 2min

Thierry Sagardoytho nous raconte cette semaine la célèbre Affaire Casabonne. Retour au milieu des années 80. Un étudiant Palois en sociologie va faire, bien malgré lui, la Une des titres de l’actualité, de ce côté-ci des Pyrénées.

Jean-Philippe a 22 ans. Après une scolarité brillante et un baccalauréat décroché au Lycée Louis Barthou, le jeune palois choisit de poser ses valises sur le campus universitaire de Bordeaux-Talence. Voilà maintenant 3 ans qu’il se consacre à l’étude des Sciences Humaines et à la Sociologie. Ouvert au monde, l’avant dernier fils d’une fratrie de 6 garçons et filles mène une vie d’étudiant sans histoire. 

L’été prochain, Jean-Philippe passera ses vacances à Torremolinos. Située sur la Costa Del Sol, cette ville balnéaire méditerranéenne, proche de Malaga, est réputée pour ses plages de sable fin. L’été, ses lieux de vie nocturne attirent en masse de jeunes français venant savourer les plaisirs de l’insouciance.

Méthodique, le jeune étudiant repère un appartement qu’il louera dès les premiers jours de juillet. Comme prévu, Jean-Philippe décroche sa licence en sociologie au mois de juin. Il a maintenant 3 mois de vacances devant lui. 

Tous les 2 jours, le jeune homme appelle ses proches, à Pau, depuis une cabine téléphonique. Enchanté, il leur donne de ses nouvelles. Tout baigne pour lui. Jean-Philippe savoure sans modération son premier week-end de juillet : bains de soleil l’après-midi, discothèques dès la tombée de la nuit. L’effervescence de la ville Andalouse ravit ces jeunes estivants venus de partout en Europe.

Lundi 6 juillet 1987, c’est le cauchemar ! Au petit matin, des policiers espagnols explosent la porte de son appartement de vacances. Des hommes cagoulés et armés investissent le studio. Ils extirpent violemment le jeune étudiant de son lit en une fraction de seconde. Menotté, fouillé à corps, Jean-Philippe ne comprend strictement rien à ce qui se déroule sous ses yeux. 

Jean-Philippe est sonné. Les Policiers perquisitionnent chaque recoin de son appartement. A la recherche de quoi ? Eux seuls le savent. Le jeune homme est placé en garde à vue et conduit au Commissariat.