Replay du jeudi 27 juin 2019

Moulin Rouge. Épisode n°4 : Peur sur la Campagne.

A l’hiver 1974, le village béarnais de Sedzère fait la Une de l’actualité. Au matin du 11 janvier, le facteur fait une macabre découverte dans le Moulin du village. L’ancien meunier de Sedzère a été assassiné. Par qui et pourquoi ?

Moulin
Moulin © Getty

Le crime de Sedzère fait les gros titres des journaux départementaux du samedi 12 janvier 1974. A quelques mois de l’élection Présidentielle qui installera Valéry Giscard d'Estaing à la tête du pays, les lecteurs découvrent -ébahis- que les voyous des villes écument aussi des campagnes habituellement préservées de la délinquance. Selon les enquêteurs, Jean-Marie BOY a été battu à mort par des malfaiteurs qui imaginaient, sans doute, qu’il dissimulait de substantielles économies à l’ombre de l’ancien moulin du village. Mauvais calcul. Le vieil homme avait placé ses économies au Crédit Agricole de Morlaas. Il n’y avait donc rien à dérober. Une question subsiste : l’ancien meunier, né 78 ans plus tôt dans le village béarnais de Gardères, connaissait-il ses agresseurs ? Probablement pas. En forçant la porte d’entrée, ils ont pénétré de nuit pour le surprendre dans son sommeil, avant de le passer à tabac et de le supplicier…

A Sedzère et dans le canton de Morlaas, les commentaires vont bon train. Ici, chacun se connaît. Personne n’imagine un instant que ceux qui ont fait çà puissent habiter les environs ! Selon les villageois, « ces charognards viennent forcément d’ailleurs ». 2 ans jour pour jour avant la célèbre phrase « la France a peur » lancée par le présentateur télévisé vedette, Roger Giquel, le sentiment d’insécurité s’installe soudain dans cette campagne béarnaise qui se croyait à l’abri. Loin des grandes villes. Chaque soir, dorénavant, les volets et les portes se ferment à double tour. Côté Gendarmerie, l’enquête sur la mort de Jean-Marie BOY piétine. L’ancien meunier ne se connaissait aucun ennemi. Son ou ses assassins n’ont laissé aucune empreinte qui les désigne. Pourtant, le week-end suivant, les gendarmes interpellent un habitant du village qu’ils suspectent d’avoir cambriolé une ferme voisine. Est-il le meurtrier du meunier ?

Mots clés: