Toutes les émissions

Affaires classées

Bayonne, où l'affaire Finaly rebondit au printemps 1953
Bayonne, où l'affaire Finaly rebondit au printemps 1953 © Getty

Panique chez les Soutanes. Épisode n°4 : Opération Camouflage.

Diffusion du jeudi 25 avril 2019 Durée : 2min

En 1953, l’Affaire Finaly domine l’actualité : une famille juive tente de récupérer 2 orphelins que certains membres du clergé dissimule après les avoir baptisés. L’affaire rebondit à Bayonne: 4 curés sont envoyés derrière les barreaux… mais les 2 garçons demeurent introuvables.

Au matin du 4 février, les grands titres de la presse écrite racontent le feuilleton de l’affaire Finaly dans ses moindres détails. L’affaire confine à la guerre de religion. Le rabbin de Grenoble accuse les autorités françaises de laxisme en s’étonnant, je cite, que « des fanatiques religieux aient pu enlever 2 enfants placés sous la protection de la justice ». De son côté, l’Église riposte. Elle rappelle que des milliers de juifs ont été sauvés de la déportation grâce à l’action courageuse des ecclésiastiques français ! Les rumeurs les plus folles circulent sur le sort des 2 garçons. On raconte qu’ils seraient planqués en Espagne…

Voilà 2 semaines que les Policiers traquent les 2 gamins. Sans résultat. Planqués 9 jours durant, tantôt à l’église Saint Léon, tantôt chez des paroissiens du secteur, au prix d’un secret bien gardé. A force d’interrogatoires tous azimuts, les prêtres et l’évêché finissent par craindre que le secret ne fuite. Il est donc temps de les mettre à l’abri, de l’autre côté de la frontière. En Espagne, l’église est ultra-puissante et protégée par le gouvernement du Général Franco. Là-bas, ils seront en lieu sûr…

Jeudi 12 février 1953, il est 19h30. 2 voitures quittent le presbytère de la Paroisse Saint Léon, à Bayonne, en direction de la Route Nationale 10. 3 curés ouvrent la voie à bord du véhicule éclaireur. Dans le véhicule suivant, Jean, un militaire à la retraite, a installé les 2 garçonnets . Après une courte nuit à Biriatou, José, un passeur âgé de 66 ans, les prend en main dès l’aube. Direction : le Col d’Ibardin. 

A pied, dans la neige, le passeur conduit les 2 garçons à travers les montagnes basques. Après un périple de 7 longues heures, Robert et Gérard sont maintenant en Navarre, à Vera de Bidasoa. Les 2 orphelins juifs vont maintenant rejoindre un monastère bénédictin...