Toutes les émissions

Affaires classées

Les forces de l'ordre sur le pied de guerre
Les forces de l'ordre sur le pied de guerre © Getty

Par la Grande Porte : Colère Place Beauveau (Évasion Gabi Mouesca)

Diffusion du mardi 31 juillet 2018 Durée : 2min

Cette semaine dans "Affaires Classées", nous revenons sur la rocambolesque évasion de 2 activistes Basques de la prison de Pau, une nuit de décembre 1986. En apprenant la nouvelle, comment réagit-on à Paris ?

Au matin du dimanche 14 décembre 1986, le Ministre de l’Intérieur Charles Pasqua est furieux. L’évasion de 2 activistes basques d’Iparretarrak sonne comme un pied de nez à celui qui se faisait fort de « terroriser les terroristes ». Ordre est donné aux policiers de la PJ de Bordeaux de mettre le paquet pour les localiser et les interpeller. Moins pour leur dangerosité que pour laver l’affront et rappeler la force de l’État. L’enquête démarre sur le champ. Elle déclenche une traque policière de vaste envergure dans les milieux abertzale. Cette évasion sert de leçon au gouvernement Français. Dorénavant, aucun détenu terroriste ne sera incarcéré dans des maisons d’arrêt de province comme à Pau. Fini d’instruire les affaires de terrorisme basque à Bayonne. C’est dorénavant la section antiterroriste du Parquet de Paris qui hérite de ces affaires. 

L'enqête révèle que le commando Iparretarrak a privilégié un scénario qui fasse le moins de dégâts possible. Il décide d’enlever le directeur de la prison qui sera l’homme clef du dispositif. Problème, le directeur habite à l’intérieur de l’établissement. Il faut donc le faire sortir pour lui mettre la main dessus et le prendre en otage. Le commando trouve la solution : la fille du directeur habite à l’extérieur de la prison. Elle servira donc d’appât pour attirer son père à l’extérieur et ainsi le prendre en otage. Autre souci : l’opération ne peut se dérouler en plein jour, au risque d’une intervention rapide des forces de police, les vraies. Le commando choisit donc d’agir un week-end : moins de surveillants, moins de va-et-vient. Iparretarrak sélectionne donc le week-end de permanence du Directeur. Le samedi 13/12/1986 sera le Jour J...