Toutes les émissions

Affaires classées

L'enquête avance à grands pas
L'enquête avance à grands pas © Getty

Pauvre Ambroise ! : Les Cigales et la Fourmi (Affaire Ambroise Sauces)

Diffusion du jeudi 30 août 2018 Durée : 1min

Retour cette semaine sur le cambriolage de l’année en 2015. Mi-Juin, un octogénaire Souletin déposait plainte à la gendarmerie de Mauléon : des inconnus ont dérobé plus de 800.000€ en grosses coupures cachées sous son matelas et dans sa cuisine. Les gendarmes sont rapidement sur une piste…

Ximun et David ont 22 ans à peine. En cet été 2015, les 2 jeunes chômeurs Bayonnais s’offrent des vacances de rêve : Ximun engloutit des sommes folles dans des paris en ligne tandis que David s’offre une jolie BMW. Il s’envole ensuite vers la Grèce avant de rejoindre un certain Florian en Californie. Ils ignorent que les gendarmes épluchent discrètement leurs comptes bancaires, leurs factures de téléphone portable et leurs comptes Facebook. De fil en aiguille, les enquêteurs reconstituent le scénario du vol. Samedi 18 avril 2015, Ximun et David visitent Ambroise à son domicile de Garindein. Puis, ils l’invitent à boire un café hors de son domicile. David s’absente discrètement pour téléphoner. Mais, à cet instant, 2 autres complices, Florian et Jacques, entrent en scène. Ils passent l’habitation d’Ambroise au peigne fin. A son retour, il ne s’aperçoit de rien…

2 mois plus tard, rebelote. Ximun et David reviennent. A nouveau, ils invitent Ambroise à savourer un café au domicile d’Yvonne. Mais le lendemain, le vieil homme réalise que son pactole a disparu ! Au terme de 4 mois d’enquête, les gendarmes tiennent toutes les preuves en main. De leur téléphone portable à leur compte bancaire, les 4 cigales ont semé derrière elles des indices à foison : achats de billets d’avion, photos à volonté de leurs vacances en Australie, en Martinique ou aux USA sur leur profil Facebook, dépôts en espèces, achats de voitures… Octobre 2015, les gendarmes de Mauléon sonnent l’heure des interpellations. Ce sont maintenant 4 voleurs et 3 receleurs présumés qui tombent dans les mailles du filet. Après avoir chanté et dansé tout l’été, les 4 cigales basques se trouvèrent fort dépourvues lorsqu’à l’automne, la gendarmerie fut venue...