Société

Affaires classées

Tarbes
Tarbes

« Retenez-moi ! ». Épisode n°1 : Un Homme en colère.

Diffusion du lundi 27 mai 2019 Durée : 2min

Août 2007, un fait divers domine l’actualité du grand sud : un couple de retraités tarbais est froidement exécuté, en pleine nuit, à quelques mètres de son domicile.

Mardi 21 août 2007, il est 18h. Le poste de Police d’Aureilhan, dans la banlieue de Tarbes, est quasi-désert. Henri, le sous-brigadier assis à l’accueil, s’apprête à baisser le rideau de fer. Soudain, un homme d’une soixantaine d’années ouvre violemment la porte. Son visage est rouge de colère. Il explique qu’il arrive tout droit de discothèque . Il vient d’y croiser, Christiane, son ex-compagne, à l’occasion d’un thé dansant. 

L’inconnu explose de rage. Il explique que la pimpante sexagénaire a le toupet de s’afficher en public en dansant, je cite, avec « un vieux qui lui pose les mains sur le fion ! ». L’homme affirme « qu’il en a marre, qu’il va faire une connerie ! ». Le Policier tente de le calmer.

L’homme décline son identité. Il affirme se nommer Francis Cors. Installé à Pau, cet ancien docker a fait la connaissance, en 2004, de Christiane, 67 ans, lors d’un thé dansant au « Rétro », là-même où il vient de la croiser cet après-midi. Une relation intime s’engage entre les 2 tourtereaux. Christiane découvre rapidement que Francis est maladivement jaloux, possessif, et dominateur. 

Fin 2005, elle le quitte. Insupportable pour son amant qui tente, par tous les moyens, de la reconquérir : harcèlement téléphonique, menaces, filatures, la vie paisible de Christiane devient peu à peu un enfer. Craignant pour sa sécurité, elle demande l’aide de la Police. En vain. La retraitée ignore hélas le lourd passé judiciaire de son ex-compagnon…o

Durant 18 mois, Christiane plonge sournoisement dans une insécurité permanente. Malgré les plaintes, Francis ne cesse de la harceler. De jour, de nuit, au téléphone, au bas de chez elle, Christiane vit dans la hantise de le croiser. « Tu ne perds rien pour attendre ; ça ira très loin ; je vais te tuer ! ». Des menaces que Francis réfute lorsque les Policiers le convoquent : « elle invente, elle est folle ! ». 

Ce mardi 21 août, c’est lui qui pousse la porte du Commissariat. Il accuse son ex de le narguer sur la piste de danse. Le Policier tente de le calmer et l’invite à revenir demain matin. Mais, Francis vocifère encore : « Retenez-moi, je vais la buter, je préfère vous prévenir ». Puis il s’en va. Francis ne reviendra pas. Non loin de là, Christiane ignore qu’elle vit sa dernière nuit.