Toutes les émissions

Affaires classées

Le palais de justice de Pau
Le palais de justice de Pau © Radio France - Daniel Corsand

Valises garnies : trafic d'influences (Jean-Pierre Destrade)

Diffusion du mercredi 11 juillet 2018 Durée : 2min

Retour sur la sulfureuse « Affaire Destrade ». En janvier 95, un juge d’instruction palois incarcérait l’ex député basque Jean-Pierre Destrade ayant découvert que des sommes colossales avaient transité sur ses 66 comptes bancaires. Cette affaire a marqué la décennie.

C'est l'une des affaires judiciaires les plus marquantes des années 90 dans le Sud-Ouest de la France. A partir de janvier 1995, l’ex-député Jean-Pierre Destrade croupit derrière les barreaux de la prison de Pau. Inflexible, la justice rejette toutes ses demandes de mise en liberté. Le juge palois et l’élu basque jouent au chat et à la souris. A chaque interrogatoire, Jean-Pierre Destrade esquive habilement les questions embarrassantes sur l’étrange fonctionnement des 66 comptes bancaires ouverts dans 25 agences différentes. 

Tirant le premier fil d’une gigantesque pelote de laine, les policiers de la PJ de Bordeaux interrogent tour à tour une cinquantaine de puissants chefs d’entreprises de la côte basque. De généreux donateurs qui ne refusaient rien à l’élu basque. Tous répètent en chœur : « Monsieur Destrade était une personnalité en vue. Difficile de lui refuser de l’aider ». Parce que sa trésorerie était déficitaire, l’élu basque a monté un vaste circuit de cavalerie bancaire. La Justice flaire un juteux trafic d’influences liant l’élu à des dirigeants d’entreprises en vue. De 1981 à 1988, l’élu basque a été membre de la CNUC, une commission administrative nationale chargée de donner son avis sur les implantations et extensions de grandes surfaces. Selon l’enquête, Destrade était un homme clé. Il aurait monnayé copieusement ses relations.