Replay du jeudi 25 janvier 2018

Interview de Nathalie Joly pour le "Café polisson" à Deauville.

Café Polisson
Café Polisson

Nathalie Joly, dans un spectacle produit par le musée d’Orsay, ressuscite le Caf’Conc’. Un irrésistible répertoire de chansons que l’on entendait au Chat noir.

Témoignage des mœurs de l’époque. On chante, on danse et on raconte les plaisirs et les vices, avec un art consommé de l’allusion. Un spectacle truculent, jamais salace, et toujours jouissif !

Ce spectacle de chansons, mises en scène, a été conçu sur mesure pour le musée d’Orsay lors de l’exposition « Splendeurs et misères, images de la prostitution, 1850-1910 ». Nathalie Joly, chanteuse à qui l’on doit plusieurs récitals des chansons d’Yvette Guilbert, est entourée ici de deux musiciens et d’une danseuse. En s’inspirant des tableaux de Renoir, Manet, Degas ou Toulouse Lautrec, on recrée sur la scène l’univers chamarré et les effluves capiteux de ces cafés où se retrouvaient artistes, poètes, demi- mondaines, courtisanes et filles de joie.
« Ici l’on rit des passions tout en évoquant l’oppression et les vicissitudes de vies souvent moins roses que les dessous qu’elles dévoilent ». Café polisson réunit des chansons cruelles et drôles qui racontent les vicissitudes de l’existence. Le répertoire associe les chansons du Second Empire et de la Belle époque : des chansons issues d’opérettes, des chansons grivoises ou coquines et des chansons truculentes de chanteuses-diseuses… Avec talent, avec finesse, mais aussi avec beaucoup de plaisir, Nathalie Joly s’empare d’un répertoire oublié pour créer un spectacle remarquable, drôle et ponctué de mots d’esprit.

"Café Polisson" vendredi 26 janvier à 20h30 au théâtre du Casino Barrière de Deauville.

Mots clés: