Replay du vendredi 22 décembre 2017

Interview de Pierre-André Weitz pour "Les Chevaliers de la table ronde" au théâtre de Caen.

Photo du spectacle "Les Chevaliers de la table ronde".
Photo du spectacle "Les Chevaliers de la table ronde". - Guillaume Bonnaud.

Il était une fois un pays improbable entre l’an 800 et 2017 où tout est encore possible et merveilleux… Les chevaliers Lancelot, Amadis et Roland ont perdu de leur superbe. La fée Mélusine s’est faite tenancière de lupanar et Merlin II a succédé à son père, mais sans grand succès. La duchesse Totoche trompe son mari le duc Rodomont avec le sénéchal Sacripant. Et au bord de la ruine, Rodomont voudrait marier sa fille Angélique au plus vite tandis que Médor le ménestrel la convoite en secret… « Agrée, ô gentil public, l’expansion des sentiments burlesco-comico-poético-musicaux de ton poète rigolo » écrit Hervé, l’auteur de cet opéra-bouffe loufoque et déjanté. Celui qu’on appelait « le compositeur toqué » et que l’on considère comme le père de l’opérette était le grand rival d’Offenbach. Spectacle à l’humour de clown, fleuron du répertoire comique français,  magistralement servi par la truculente compagnie Les Brigands et la mise en scène de Pierre-André Weitz (scénographe des spectacles d’Olivier Py), Les Chevaliers de la Table ronde n’est pas un simple divertissement. Si les récits et légendes populaires y sont tournés en dérision, c’est pour mieux s’en prendre au monde moderne, à ses défauts. Un spectacle drôle et extravagant à partager en famille pour terminer l’année en beauté !

"Les Chevaliers de la table ronde" vendredi 29 et samedi 30 décembre à 20h, et dimanche 31 décembre à 17h au Théâtre de Caen.

Mots clés: