Replay du vendredi 8 janvier 2021

La banège, une rivière constamment entretenue

L'aménagement des cours d'eau, la présence des lacs de réalimentation, les moulins et leurs seuils, modifient la vie et le fonctionnement des milieux aquatiques. Tout au long de l’année sont entrepris des travaux et des aménagements pour ne pas impacter la faune et la flore de la Banège.

Issigeac entretien tout au long de l'année sa rivière
Issigeac entretien tout au long de l'année sa rivière

Depuis 2007, les syndicats de rivière se sont engagés dans des travaux de restauration de la ripisylve sur le Dropt et ses affluents, dont la Banège dans le secteur d’Issigeac.

Ces travaux répondent aux objectifs suivants :

- améliorer les conditions d’écoulement des eaux tout en préservant au maximum la diversité du milieu. Il est important que la rivière puisse parfaitement s’écouler pour ne pas rencontrer d’eau stagnante qui pourrait nuire à la faune et la flore présente et abaisser le niveau de qualité de celle-ci

- gérer et préserver la diversité de la végétation en place, afin de conserver l’ensemble des fonctions qu’elle remplit. Il est important de ne pas dénaturaliser et déstructurer les abords de la rivière. La végétation au bord de la Banège joue un rôle important directement sur la rivière. Elle sert de filtre naturel pour l’eau qui s’écoule, d’habitat pour la faune et de coupe-vent naturel.

- limiter les érosions sur les berges et les effets des crues.

- Le syndicat est aussi en charge de la surveillance de l’accumulation de bois mort sur la rivière pour ne pas qu’il y est d’obstruction et donc un mauvais écoulement de la rivière. L’augmentation de la présence de bois mort peut aussi être néfaste pour les animaux présents dans et aux abords de la rivière.

Le syndicat s'engage également dans des campagnes de plantation.

La plantation est une méthode de protection de berge biologique applicable à l’intégralité des talus de berge. Elle peut être employée seule ou en association, notamment avec les techniques de génie biologique.

L’objectif à atteindre est une colonisation à moyen terme des sols par un tissu racinaire explorant et protégeant au mieux les différentes couches des sols de berge. Les plantations auront aussi pour but le respect d’une certaine diversité biologique et l’atténuation des variations thermiques.

Pour cela, les syndicats de rivière ont végétalisé près de 38 km de berge avec des essences adaptées aux berges de cours d'eau. Le taux de reprise pour l'ensemble de ces plantations avoisine les 80%.

Sur la Banège, de nombreux aménagements sont entrepris par la commune d’Issigeac comme la plantation d’arbres et la création de mares pour permettre le développement des espèces présentes dans le secteur de la Zone humide

Mots clés: