Replay du lundi 23 novembre 2020

Le Dropt, entre nature florissante et avenir en danger

C’est une rivière longue de 130 kilomètres qui part de la Dordogne et se jette dans la Garonne en Gironde. Au fil de la rivière le patrimoine bâti et la nature est riche, mais pour continuer de profiter de cette ressource, il faut la préserver.

 le pont roman sur le Dropt (13e s.) - à l’arrière-plan, le pont ferroviaire (1885)
le pont roman sur le Dropt (13e s.) - à l’arrière-plan, le pont ferroviaire (1885) - P. Bacogne

Le Dropt est une rivière de plaine ce qui est une particularité car son débit est moins important qu’une rivière classique. L’été il arrive que le débit du Dropt soit inexistant du fait des nombreuses sécheresses. Néanmoins, la  faune et la flore reste très présente notamment grâce à la Ripisylve, la forêt qui touche borde la rivière. Cette forêt abrite de nombreuses espèces animales sur les arbres, et dans les eaux, mais cette forêt permet aussi de filtrer les eaux et de maintenir les berges lors des grandes crues. 

Dans les espèces notables présentes dans le Dropt, vous pourrez y croiser des loutres qui avaient disparu ces dernières années ainsi que des martins-pêcheurs. Malgré tout même si des espèces repeuplent progressivement le Dropt, Gérard Lallemant veut alerter sur l’importance de protéger cette rivière. 

"Ces dernières années, le Dropt est devenu un tuyau d’arrosage pour servir les producteurs de maïs ce qui est désastreux." Gérard Lallemant le directeur de l’office de tourisme porte Sud Périgord alerte sur l’importance d’économiser l’eau, car dans le futur cette eau-là pourrait servir à beaucoup plus de monde. De plus les différentes cultures demandent une importante quantité de pesticides qui se retrouvent dans les eaux. Là encore, il est important de repenser nos manières d’exploiter nos terres.