Replay du jeudi 1 avril 2021

Une famille anglaise a permis à des papetiers montponnais de découvrir la Nouvelle Calédonie

Après avoir moulu le blé, le moulin des Moulineaux est devenu une papeterie qui a ensuite permis a quelques familles Montponnaises de découvrir la Nouvelle Calédonie.

La papeterie  des Moulineaux à Montpon Ménestérol
La papeterie des Moulineaux à Montpon Ménestérol © Radio France - Marie Dominique Privé

La rivière l’Isle qui traverse Montpon Ménéstérol dans le Périgord Blanc, fut a une certaine époque, riche de moulins. Parmi ces moulins, il avait celui des Moulineaux qui appartenait aux chartreux de Vauclaire. Ce moulin moulait le blé mais vers 1874,  c’est une papeterie qui s’y installera, les moteurs étaient trop faibles,  il a fallu les remplacer par de fortes turbines. C’est à cette époque que la famille Cook s’est installée à Montpon. C’était des anglais,  les parents venaient du Kent pour travailler aux papeteries de la couronne à Angoulême, ce sont les fils qui reprennent cette papeterie qui faisait travailler un grand nombre de personnes sur Montpon. Leur spécialité était le papier de paille. La production était de 2,5 tonnes de papier par jour.

La famille anglaise Cook a permis à des Montponnois de découvrir la Nouvelle Calédonie. 

En 1890, un des frères Cook, Auguste, un peu aventurier, lâche la papeterie et décide de partir en Nouvelle-Calédonie pour coloniser la Ouaménie. (80km au nord de Nouméa). Pour cette aventure il entraîne 12 familles de Montpon et des alentours, afin de cultiver 1000 ha de terre vierge et de s’installer à Cookville. Les terres mises à leur disposition n’étaient pas de bonne qualité contrairement à ce qu’on leurs avait promis, elles étaient marécageuses et n’étaient pas viables pour les nouveaux colons. Deux ans plus tard, 70% des familles sont rentrées à Montpon dont Auguste Cook qui ne s’en est  jamais remis.

Mots clés: