Événements

Au nom des lieux

Salon du Mariage
Salon du Mariage

Le Salon du Mariage Porte de Versailles

Diffusion du vendredi 25 janvier 2019 Durée : 53s

Jean, je vois que vous avez la bague au doigt et de temps en temps vous nous parlez de votre épouse. Alors, notre destination pour ce samedi et ce dimanche, n’est pas pour vous puisque nous nous préparons à aller au Salon du Mariage…

Mais si, cela m’intéresse pour mes amis et mes enfants. Alors, qu’un salon offre une palette de suggestions, non pas pour trouver l’élu(e) de son cœur mais pour être bien au fait de tout ce qui peut être proposé pour réussir ce moment merveilleux, voilà qui est exaltant ! Trois cents exposants proposent entre autres des robes de mariées, des plans d’accompagnements, des lieux de réception, des décorations florales, etc. C’est énorme. On attend chaque année environ 40 000 visiteurs et je calcule que cela doit faire 20 000 couples ! Que par ailleurs ce salon ait lieu royalement à la Porte de Versailles, qui correspond à l’une des 17 portes percées au XIXe siècle dans l’enceinte de Thiers avec, ouvert 1923 et sans cesse grandissant, le troisième plus important parc d’exposition d’Europe, 220 000 m² ce n’est pas rien. Vive les mariés. 

Et ce mot, mariage, il vient d’où en définitive ? 

Le mot mariage est entré en langue française en 1135, en désignant le sacrement de l’Église catholique pour sanctifier l’union de l’homme et de la femme mais, dès 1145, il s’agissait déjà plus largement d’une union légitime, puis en 1588, est attesté avec  Montaigne le sens figuré, en évoquant par exemple le mariage du plaisir et de la nécessité. Mais il y eut aussi au XVIIe une expression plaisante, pour évoquer une association ne convenant pas : le « mariage de la carpe et du lapin ». En vérité, le mot mariage vient du mot mari, lui-même issu d’une racine indoeuropéenne - avant même la latin donc - désignant un héros. Il est vrai qu’on dit que l’homme doit faire la conquête de son épouse mais on sait bien que la véritable héroïne, c’est la mariée ! Ce qui me fait penser à une citation de Bernard Blier : « Le jour de son mariage, tellement elle était belle, il croyait faire un hold-up !