Événements

Au nom des lieux

Voiture ancienne
Voiture ancienne © Getty - Alain Benainous - Gamme-Rapho

Parade des voitures anciennes

Diffusion du lundi 1 octobre 2018 Durée : 2min

Pas de métro, pas de péniche, mais tous en voiture, en vieille voiture, parce qu’hier, dans le cadre du Mondial de l’auto 2018, qui ouvre ses portes à partir du 4 octobre à la Porte de Versailles, on était nombreux à se retrouver à la parade des voitures anciennes sur la Place de la Concorde et du côté des Champs Élysées avec 230 automobiles historiques…  Un haut lieu pour les collectionneurs ! 

Eh bien oui, en parlant d’abord du mot automobile qui par abréviation a bien sûr donné auto. En fait, lorsqu’il est né en 1861, c’était un adjectif et on opposait alors les voitures hippomobiles, tirées par des chevaux, hippo signifiant cheval en grec, aux voitures automobiles, auto voulant dire soi-même, d’où les voitures se déplaçant seules, entendons sans chevaux. Et en fait, ce qu’on a oublié c’est qu’au départ quand on a abrégé véhicule ou voiture automobile en automobile, puis auto ce mot était indifféremment masculin ou féminin. Je m’en suis aperçu un jour que j’avais en main le premier Petit Larousse, celui de 1905, et que j’ai lu dans la planche des automobiles, automobile couvert, ou découvert, et de fait dans la définition, le mot était bien au masculin. On disait couramment un automobile. Et en réalité, j’ai fouillé et dans ma collection de Petit Larousse, ce n’est qu’en 1918 qu’est proposé un ou une automobile. 

Mais aujourd’hui, Jean, on n’indique que le féminin. Alors de quand date ce féminin exclusif.

Il faut attendre le Petit Larousse de 1937 pour que le masculin ne soit plus mentionné, juste avant le Seconde Guerre mondiale. Donc hier, avant le Mondial de l’automobile en fin de semaine,  c’était une « parade » de vieilles automobiles, ce joli mot de parade venant d’ailleurs du verbe parer, qui veut dire au départ engendrer, faire naître, et qu’on retrouve dans préparer, préparation en l’occurrence du salon automobile. Au fait, comment les auteurs de mots croisés définissent-ils l’automobile ? « Objet de salon ». Eh bien oui : une Porsche dans mon salon, ce serait très bien.