Événements

Au nom des lieux

Garches
Garches - Benjism89 - CC

Garches est la capitale de la traumatologie

Diffusion du lundi 25 septembre 2017 Durée : 1min

Cap sur les Hauts-de-Seine ce matin, à 11,9 kilomètres de Notre-Dame de Paris, sur le versant d’un coteau abritant le Parc de Saint-Cloud et le bois de Saint-Cucufa, Saint-Cucufa il faudra nous expliquer. Nous voici donc à Garches, où vous disiez tout à l’heure qu’il valait mieux ne pas y être amené en ambulance, bien que ce soit une commune charmante.

Il y a en effet, à Garches, un hôpital, l’hôpital Raymond-Poincaré, dont la réputation est internationale parce qu’il est spécialisé dans la traumatologie des accidents de la route, avec une rééducation très poussée. Et donc tout faire pour éviter l’accident de voiture ou de moto qui peut nous faire rejoindre cet hôpital, pour la meilleure cause, mais en ambulance… Ensuite, s’agissant du bois de Saint-Cucufa qui nous fait sourire à cause de ses deux premières syllabes, il s’agit d’un bois et d’un étang jouxtant la ville de Garches, Cucufa étant tout simplement le nom d’un saint qui a bénéficié de la construction d’une chapelle aujourd’hui disparue dans le bois Bérenger rebaptisé du nom de ce saint sans doute d’origine africaine, martyrisé à Barcelone.

Alors d’où vient le mot Garches, très court et qu’on ne rattache à aucun mot connu ?

La première fois qu’on peut attester des origines du nom de la commune, c’est en 1063 dans un manuscrit où apparaît Garziacus qui, dès le XIVe, deviendra Garches. Si quelques étymologistes y perçoivent un nom germanique, Waracus, on pense plutôt qu’il s’agit d’une variante du mot guerche, répandu parmi les noms de lieux, qui signifie en francique, ouvrage défensif, lieu fortifié. Quant au blason de la ville, il représente une fleur de lys en hommage à saint Louis, patron de la paroisse de Garches, avec deux murs de briques, faisant référence aux briqueteries naguère installées dans la commune, sans oublier les feuilles de vigne et de chêne, qui rappellent la culture de la vigne et la présence de la forêt. Alors, allons-nous promener à Garches, verdoyante, mais n’y allons pas en ambulance !