Événements

Au nom des lieux

Chicago Le Musical
Chicago Le Musical

Chicago au Théâtre Mogador

Diffusion du jeudi 27 décembre 2018 Durée : 2min

Alors, tenue de théâtre ce soir, parce que vous allez évoquer un théâtre renommé, le théâtre Mogador dans le 9e arrondissement. Avec, à l’affiche, un grand spectacle de music-hall : Chicago le musical. Et toutes les chansons sont en français, voilà qui doit vous ravir Jean ? 

Eh bien oui, la langue française est à l’honneur : elle est si belle, on l’oublie mais elle se prête au music hall comme au rock’n roll, la preuve Johnny Hallyday. Donc en ce moment au théâtre Mogador on donne Chicago le musial, un spectacle créé en 1975 à Broadway et qui détient le record de longévité avec des chorégraphies exceptionnelles. Un mot s’impose sur le théâtre : il a été construit en 1913, au 25 de la rue de Mogador avec une salle qui peut accueillir 1600 personnes sur trois étages ! Pourquoi Mogador ? C’est tout simplement le nom d’une ville qui fut le théâtre - c’est le cas de le dire - d’une bataille entre la France et le Maroc en 1844, et on donna ce nom à la rue ouverte en 1845. Le Mogador, comme on dit parfois, a été construit sur le modèle du Palace, music-hall de Londres et s’est d’ailleurs appelé  d’abord le Palace Théâtre, avant de devenir le Mogador. Et on a tous oublié par qui il  été inauguré…

Inauguration en 1919, mais par qui, un grand artiste ? 

Eh bien disons un grand artiste de la politique : le futur président des États-Unis, Franklin Roosevelt. Ce n’est pas rien. Très vite, de magnifiques spectacles y ont été donnés, les Ballets russe, Mistinguett, des opérette, Tino Rossi, Higelin, les Shadows y sont venus, Notre-Dame de Paris, la liste est immense ! Et si en 2016, il y eut quelques mois pour travaux, il renaît à l’automne 1917, superbe, en offrant en ce moment un spectacle encensé par la critique. Music-hall, en anglais, veut tout simplement dire « salle de musique », le mot est entré en français en 1862. Il a vite pris le sens de spectacle de variété. Chose drôle, on a proposé dans les années 1970 de l’écrire musicol. Eh bien je préfère l’anglais pour une fois ! D’ailleurs au départ ce sont  mots français : la halle de la musique !