Événements

Au nom des lieux

-

Expo Cités-jardins à Suresnes

Diffusion du jeudi 14 mars 2019 Durée : 2min

Nous partons ce matin au cœur des cités-jardins d’Île-de-France... Et comme on ne peut être en même temps dans toute l’Île-de-France, on se donne rendez-vous dans les Hauts-de-Seine au Musée d’histoire urbaine et sociale de Suresnes. Y a lieu en effet jusqu’au 2 juin une exposition sur ces « cités-jardins » qui ont pris cœur à la fin du XIXe siècle… Vous nous en dites plus Jean…

Eh  bien oui, en commençant par donner le sous-titre choisi pour cette exposition qui se situe donc 1 Place de la Gare de Suresnes-Longchamp : « une certaine idée du bonheur ». L’exposition est là pour nous expliquer cette floraison des cités-jardins conçus à la fin du XIXe sur un concept établi par l’anglais Ebenezer Howard, et qui a abouti à plus de 80 cités-jardins sur le territoire francilien. Le principe des cités-jardins a inspiré durant l’entre-deux-guerres la politique du logement en France et au moment où l’on parle judicieusement d’éco-quartier, il est bon de rendre hommage aux principes lancés par Howard, principes énoncés en 1898 et qui ont inspiré en Europe bien des zones urbaines en construction.

Principes que vous allez nous rappeler, Jean… et qui ont abouti à ce joli mot de  cité-jardin 

En effet, c’est la traduction de l’anglais garden-city est c’est dans son livre Demain, un pas pacifique pour une vraie réforme, qu’il présente l’antidote aux villes industrielles polluées. Premier principe, la maîtrise publique du foncier pour éviter les spéculations sur la terre. Deuxième principe : la présence d’une ceinture agricole autour de la ville pour l’alimenter. Troisième principe : une densité faible du bâti, 30 logements à l’hectare. Quatrième principe : la présence d’équipements publics situés au centre de la ville, commerce, parcs, lieux culturels. Cinquième principe : la maîtrise des actions des entrepreneurs sur l’espace urbain, en la validant par les habitants, via la municipalité. C’est ainsi que furent conçus au nord de Londres la cité-jardin, de Letchworth Garden City. Bien que tous ces principes ne soient pas intégralement repris, naquirent donc les cités-jardins de l’Aqueduc à Arcueil, de Drancy, de Stains, de Suresnes, d’Asnières-sur-Seine, de Gennevilliers, du Plessis-Robinson, du Pré-Saint-Gervais-Pantin-Les Lilas, celles de Champigny-sur-Marne, Châtenay-Malabry. Eh bien qu’une exposition nous permette de réfléchir à l’avenir en partant du passé, c’est formidable ! Suresnes, viendrait du gaulois désignant la déesse des sources : eh bien ressourçons-nous dans ce musée !