Événements

Au nom des lieux

Festival Jazz à Saint-Germain-des-Près
Festival Jazz à Saint-Germain-des-Près

Festival de jazz à Saint-Germain-des-Prés

Diffusion du vendredi 17 mai 2019 Durée : 2min

On part aujourd’hui pour le 6e arrondissement à Saint-Germain-des-Prés. Oui... pour un festival qui a commencé hier et qui va durer jusqu’au 27 mai, le festival de jazz à Saint-Germain-des-Prés qui en est déjà à sa dix-neuvième édition, il se déroule principalement à Saint-Germain-des-Prés et il aura donc bientôt vingt ans ! Vous nous en dites plus Jean ? Vous n’y allez pas avec votre guitare ? 

À dire vrai, à part Guitar Boogie, je joue plutôt du rock ou du blues, et puis je suis vraiment un amateur. Il pleut chaque fois que je joue... Ce festival a en fait été lancé en 2001 par une association appelée L’Esprit Jazz, créée en 1999 sous l’impulsion de Joël Le Roy, Frédéric Charbaut et Donatienne Hantin. Il constitue un véritable tremplin pour de jeunes artistes auprès d’artistes confirmés, il y a aussi le Jazz au féminin, C’est tout à fait symbolique que ce soit en ce 6e arrondissement que soit née cette belle manifestation des Germanopratins, c’est comme cela qu’on appelle les habitants de Saint-Germain-des-Prés, où avouons-le il n’y a plus vraiment de prés... 

Mais il y en a eu bien sûr. 

Oui, lorsqu’a été consacrée l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés vers 568, c’était alors un bourg en dehors de la cité parisienne, avec environ 600 habitants. Et il sera encore en dehors de l’enceinte de Philippe Auguste entourant Paris à la fin du XIIe siècle. En fait, le village est devenu très progressivement un quartier de Paris, exerçant une forte attraction pour les intellectuels. Dès le XVIIIe, ce fut d’abord les Encyclopédistes qui se réunissaient entre autres lieux au café le Procope, puis après la Seconde Guerre mondiale, ce fut un haut lieu de culture avec Marguerite Duras, Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir, et du côté de la chanson Juliette Gréco et Léo Ferré. Enfin, dans les caves de la rue de Rennes, se retrouvaient écrivains et musiciens amateurs de jazz américain. On pense à Boris Vian notamment. Bon allez, quand le jazz est là, quand le jazz est là, eh bien vite, tous à Saint-Germain-du-jazz, ça va jazzer