Événements

Au nom des lieux

Église Abbatiale de Jouarre
Église Abbatiale de Jouarre - Arnaldo - CC

Depuis le VII l'Abbaye de Jouarre abrite des bénédictines

Diffusion du lundi 9 avril 2018 Durée : 2min

Aujourd’hui on rejoint une communauté de moniales, entendons de religieuses vivant dans une abbaye de Seine-et-Marne. Bon on ne les rencontrera pas, mais elles donnent toujours vie à l’abbaye bénédictine de Jouarre, et cette abbaye reste un extraordinaire site historique, pourquoi ?  

Tout d’abord, il faut dire que cette abbaye date du VIIe siècle, en tant qu’abbaye bénédictine, c’est-à-dire sur les principes de saint Benoît qui fonda cet ordre vers 529. Rappelons que les Bénédictins firent de nombreux travaux d’érudition, d’où la formule un travail de bénédictin, en somme d’érudit très travailleur et patient.  Ensuite, ce sont toujours des moniales bénédictines qui font vivre actuellement cette abbaye devenue monument historique dès 1840 grâce à Prosper Mérimée. En fait au VIIe siècle, existaient à Jouarre deux abbayes, l’une de femmes, qui résistera, et l’autre d’hommes, vite disparue. Cette abbaye sera florissante et par exemple la demi-sœur de François Ier sera abbesse de Jouarre. Cette abbaye sera touchée par la Guerre de Cent ans et plusieurs fois reconstruite. Enfin, si la communauté est dispersée en 1792 un constat avait surpris : la communauté était restée fidèle aux principes monastiques bénédictins avec une belle constance. Enfin, en 1847, la vie monastique était rétablie. 

Aller visiter aujourd’hui l’église abbatiale de de Jouarre, c’est découvrir quoi exactement ? 

C’est par exemple, découvrir une magnifique crypte mérovingienne, avec de superbes chapiteaux et ses tombeaux de sainte Telchide, première abbesse de Jouarre, morte en 667, de son frère Agilbert , évêque de Paris, ou encore d’Ébrégisile, évêque de Maux. Et peut-être que ces premiers Jotranciens - c’est le nom des habitants de Jouarre - savaient encore d’où venait le mot curieux de Jouarre… Entre autres interprétations, on pense par exemple qu’il vient du gaulois divoduro, divo signifiant divin et doro, la porte. Ce qui signifierait « forteresse divine ». Un beau nom pour une abbaye !