Événements

Au nom des lieux

La Seine Musicale sur l'Île Seguin
La Seine Musicale sur l'Île Seguin © Getty - Frédéric Stevens

L’Île Seguin s'appelait sous Louis XV Île Madame

Diffusion du mercredi 18 avril 2018 Durée : 2min

On prend le bateau, ce matin, Jean. On se laisse dériver au fil du courant sur la Seine jusqu’à une île, à l’Ouest de Paris, en face de Meudon, et on accoste sur l’Île Seguin, Seguin comme la chèvre de Monsieur Seguin, pourquoi ce nom ? 

Eh bien, il s’agit du nom d’un chimiste, Armand Seguin, qui acheta l’île en 1794, il voulait y appliquer une méthode nouvelle pour tanner le cuir, nécessitant évidemment de l’eau. D’où l’installation sur l’île de tanneries et de blanchisseries. En fait cette idée de blanchisserie n’était pas neuve, ce qui pousse à rappeler ce qui a précédé. Avant le XVIIe, l’île, propriété de l’abbaye de Saint-Victor, n’était qu’un lieu de culture. Puis avec le château de Versailles, elle devint à la mode et Louis XV l’achètera pour ses filles. C’est le moment où l’île prend le nom d’Île Madame, elle sera ensuite revendue à un blanchisseur, puis a un banquier, pour ensuite devenir définitivement l’Île Seguin. Avant que ne s’y installe les usines Renault…

Qui vont tout changer ! Quand exactement ?

En 1919, Louis Renault achète l’île et la première usine y est construite entre 1929 et 1934, usine autonome, la plus grande de France avec plus de 30 000 employés, une piste souterraine, un pont d’embarquement pour transporter les voitures par péniche. Hélas, sous la Seconde Guerre mondiale, les Nazis y produisent de camions et Louis Renault, accusé de collaboration, meurt en prison en 1944. L’entreprise est alors nationalisée le 15 janvier 1945 et devient la Régie nationale des usines Renault.  Et j’ai un souvenir intact de mes Parents achetant sur cette île une 4 CV, j’avais à peine dix ans, et je me souviens très bien d’avoir vu venir la voiture, parmi d’autres sur la rampe de départ. 

Et puis, Renault va fermer son usine

Oui, en 1992 est livrée la dernière voiture sur l’île. Aujourd’hui, plus de moteur à essence mais une Cité musicale et voici la Seine musicale, ouverte en 2017. Un haut lieu qu’il nous faudra raconter ! En musique !