Loisirs Événements

Au nom des lieux

1min

L'Oise

Par le mercredi 28 septembre 2016
Podcasts : iTunes RSS
L'Oise à Conflans-sainte-honorine
L'Oise à Conflans-sainte-honorine © Getty - Keystone Gamma

C’est une rivière qui traverse le bassin parisien au nord et correspond au principal affluent de la Seine en la rejoignant à Conflans-Sainte-Honorine dans les Yvelines, on a reconnu l’Oise sur laquelle on va naviguer ce matin.

En partant de la Belgique - car on l’oublierait presque mais sa source se situe dans un massif forestier belge à 309 mètres d’altitude et à quinze kilomètres de la frontière -, Elle parcourt ensuite toute la Picardie avant de se jeter sur sa rive droite dans la Seine, au terme de trois cent trente kilomètres dont plus d’une centaine navigables. Ce fleuve au nom si doux aura donné son nom au département de l’Oise, le 60, puis à la Seine-et-Oise et depuis 1968 au Val-d’Oise, le 95. D’où vient son nom? D’un mot indo-européen jadis intégré par les Celtes, Isara, mot répandu en Europe et qui signifie l’« impétueuse, la rapide », Pour comprendre le passage d’Isara au mot Oise – Isara à l’origine de l’Isère d’ailleurs – il faut repérer des mutations phonétiques successives. Isara, cité par César, a d’abord évolué en Isasa, et au IVe siècle on prononcera déjà Esia et en 886 on atteste de Oysia, l’Oise apparaissant au XIIe siècle.

L’Oise, c’est le troisième axe fluvial français. Il compte beaucoup dans notre histoire, Jean ?

Oui, d’abord parce que la région du nord est très industrielle. Ensuite parce que la vallée de l’Oise représente un axe militaire entre la France et l’Allemagne via la Belgique. Enfin, et c’est ce qu’on va retenir, parce que de grands peintres l’ont honoré. Pissaro et Cézanne par exemple. Et je n’oublie pas que l’auteur de L’île au trésor, Stevenson, l’a descendu en canoë