Événements

Au nom des lieux

La Comédie Française
La Comédie Française © Getty - Lonely Planet Images

La Comédie française est aussi organisée et foisonnante qu'une ruche

Diffusion du mardi 7 novembre 2017 Durée : 1min

Aujourd’hui, on se prépare à une soirée au cœur de Paris, dans un lieu créé à la fin du XVIIe, un lieu prestigieux, où l’on sera assis devant une scène, on a reconnu la Comédie française, tout à côté du Palais Royal, dans le premier arrondissement. Bon, prêt pour une soirée théâtre ?

Oui, et j’avoue que cela me rappelle mon enfance parce que ma grand-mère maternelle m’avait emmené à la Comédie française quand j’avais à peine dix ans, ce qui me valut avec mon père, la lecture préalable de la pièce que nous allions voir, qui était de Molière, et j’en ai honte, je ne me souviens plus de ladite pièce. Mais je me souviens parfaitement de la salle, prestigieuse, digne du Grand Siècle effectivement. Il faut donc se souvenir que la Comédie française est un théâtre créé à l’initiative de Louis XIV, pour offrir une scène fixe aux deux troupes de théâtre qui se produisaient alors. On y joua d’emblée les pièces de Molière et de Racine et de Corneille. Et j’aime beaucoup la devise et l’emblème de la Comédie française, elles sont à méditer.

Vous nous mettez l’eau à la bouche, dites-nous vite ce qu’il en est, pour ce lieu où l’on joue les plus belles pièces de notre répertoire.

C’et une devise en latin, Simul et singulis, qui peut se traduire par « être ensemble et rester soi-même », c’est très beau, c’est presque une conduite de vie à adopter. Quant à l’emblème, il s’agit tout simplement d’une ruche d’abeilles, bien avant que l’on réinstalle des ruches sur les toits de Paris. Le symbole est clair : rappeler que ce théâtre correspond à une institution foisonnante, où l’on travaille sans cesse, pas de talent en effet sans beaucoup de travail. Sous Louis XIV, il s’agissait en réalité de lutter contre la concurrence du théâtre italien. De fait, comme une ruche en incessante activité, la Comédie française est très structurée, avec 38 sociétaire et 18 pensionnaires,. Ah, bourdonner avec Molière, Racine et bien d’autres, c’est tout de même formidable.