Événements

Au nom des lieux

Forêt de Sénart
Forêt de Sénart © Maxppp - Didier Saulnier

La forêt de Sénart

Diffusion du jeudi 20 juillet 2017 Durée : 2min

Ce matin, Jean, promenade dans une vaste forêt qui s’étend sur deux départements, la Seine-et-Marne et l’Essonne, à moins de 30 km de Paris, pas moins de 3000 hectares, qui riment avec… Sénart ! C’est bien en effet la forêt de Sénart qu’on va arpenter, qui au reste concerne pas moins de 14 communes : Saint-Antoine, Brunoy, Combs-la-Ville, Draveil, Épinay et Quincy …sous-Sénart, bien sûr

Et je prends la suite Ségolène : Étiolles, Lieusaint, Montgeron, Saint-Germain-les-Corbeil, Soisy-sur Seine, Tigery, Vigneux-sur-Seine et Yerres. Et comme c’est une forêt protégée, au sous-sol argileux, on compte 800 mares et trois petits cours d’eau, avec une faune et une flore très variées. Cette forêt nous appartient puisqu’elle est publique, domaniale, pour 88 % de sa superficie. Elle fut jadis royale, François Ier aimait s’y promener ; Louis XIV pour les plaisir de la chasse, y avait fait tracer des chemins forestiers rectilignes, avec des carrefours, et Louis XVI y fit construire des faisanderies. On y chassait donc le faisan, mais aussi le cerf et le loup. Enfin, ce serait dans cette forêt que Louis XV aurait rencontré Jeanne Poisson, sa future maîtresse qui devint marquise de Pompadour. Jusqu’au XIXe siècle, on y fabriquait encore du charbon de bois. Et si, au moment de la Première Guerre mondiale, la forêt a souffert, elle a repris depuis pleine vigueur et à la fin du XXe siècle, elle comptait environ trois millions de visiteurs par an. Plus nous… C’est énorme !

Jean, vous parlez d’une faisanderie : c’est bien un lieu où on élève des faisans ? Et je crois que la Faisanderie de la forêt de Sénart est très connue.

Eh bien oui... Le mot faisanderie date de 1669, et la faisanderie est un ancien pavillon de chasse du XVIIIe qui était à l’abandon. Racheté en 1970 il est devenu un lieu privilégié d’activité d’éducation à l’environnement, d’initiation aux parcours d’orientation, accompagné très souvent d’expositions. Et puis, Ségolène, on n’est pas pris pour un faisan : on ne nous tire pas dessus et c’est gratuit ! Allez tous à la Faisanderie !