Événements

Au nom des lieux

Pommes de terre
Pommes de terre © Getty - Seksak Kerdkanno - EyeEm

La patate à la Citée des Sciences

Diffusion du jeudi 3 janvier 2019 Durée : 2min

Aujourd’hui, retour sur la terre, et même sous la terre… C’est que jusqu’au 6 janvier, on bénéficie à la Cité des Sciences et de l’Industrie d’une exposition étonnante. Sur quel thème ? La patate ! Tout le monde sait ce que c’est, mais comme le disent les organisateurs : « la connaît-on vraiment ? » Eh bien, vous aller nous faire découvrir aujourd’hui, le royaume des patates ! 

Oui, dans le 19e arrondissement, à la Cité des sciences et de l’industrie, et pour le coup place à l’agriculture… pour cette exposition intitulée sobrement patate, mot issu d’une langue indienne d’Haïti passé en espagnol sous la forme patata ou batata, arrivé en France en tant que batate, puis dès 1599 patate. Avec comme on le sait des sens familiers, au-delà de ce tubercule qui fait notre régal. Il faut le rappeler, il y a environ 8000 ans, fut cultivée dans les Andes la patate ou plutôt la pomme de terre, qui représente aujourd’hui la première denrée non céréalière du monde, un élément fondamental du système alimentaire. D’où cette exposition créée par le Forum départemental des Sciences de Villeneuve d’Ascq. Et cette exposition très bien structurée.

On nous raconte l’histoire de la pomme de terre, j’imagine…

Oui, d’abord comment elle naît, en tant que plante, vite cultivée. Puis comment on la récolte et la transforme. Pour l’alimentation mais aussi pour l’industrie, en raison de son amidon. Et puis vient le stade de la consommation avec des maquettes de villages péruviens, où on la voit presque objet d’une religion… Le mot pomme de terre est récent, c’est en 1716 qu’il s’installe, répandu en France au XVIIIe siècle par Parmentier. Ce tubercule nouveau, on le sait, contribua beaucoup à la disparition de la famine. Son nom est étonnant, il signifie au départ « fruit de terre », une traduction du latin « malum terrae », formule du XVe siècle. Ce qu’on sait moins c’est qu’il faillit être « poire de terre ». Bon, alors « pomme de terre » en plat principal, et « poire » au dessert ! Voilà c’est réglé !