Événements

Au nom des lieux

Basilique de Larchant
Basilique de Larchant - JP46 - CC

À Larchant les rois de France révérait Saint Mathurin

Diffusion du jeudi 19 avril 2018 Durée : 2min

Nous partons ce matin dans le Parc naturel régional du Gâtinais français, en Seine-et-Marne, au creux d’une cuvette joliment boisée, avec l’un des plus hauts rochers de la région parisienne, nous sommes à Larchant, qui finit comme le chant qu’on chante, c’est l’origine du mot ? 

En fait, l’origine du nom de cette commune a été très controversée, et justement sur le mot « cham… » qu’on peut écrire « champ » ou « chant ». Tout part d’un premier constat qui semblait sans contestation possible, le fait qu’en 1066, on atteste d’une forme latine Largus Campus, signifiant tout simplement large champ, c h a m p, et la forme actuelle de Larchant avec un t serait alors une variante orthographique. Et de fait cette forme Larchamp, certes avec amp en finale, se retrouve avec un Larchamp dans l’Orne, et un autre en Mayenne. Cependant exista aussi la forme latine Liricantu sive Largus Campus, vers 1041 qu’on peut traduire par Liricantus ou encore Large Champ. Ce mystérieux Liricantus est traité de fantaisie de scribe par l’étymologiste Albert Dauzat mais quelques-uns ont cependant pensé qu’il y aurait eu un dieu gaulois, Lir, et que cantus viendrait alors du gaulois cantos, un cercle, d’où le t de Larchant. Ce n’est pas convaincant, mais Liricantus reste intriguant ! On a même imaginé un Gaulois ayant pu s’appeler Lirus. Larchant reste donc un régal pour les étymologistes.

Apparemment oui, mais comment appelle-t-on les habitants de Larchant, finalement ? 

Eh bien on a choisi le mystérieux Liricantus, et ce sont les Liricantois. Liricantois qui ont bénéficié de nombre de rois de France venus en pèlerinage à l’église saint Mathurin sur le tombeau du saint réputé accomplir force miracles sur les malades notamment à Rome, et qui souhaita être inhumé dans son village natal, dont il fit la prospérité, pèlerinage aidant. Et puis ne pas oublier la Dame Jouanne, toute proche, un rocher de quinze mètres de haut. Le régal des varappeurs qui se disent parfois pèlerins des rochers de Fontainebleau…