Événements

Au nom des lieux

Canal St Martin
Canal St Martin © Getty - Museimage

Le Canal Saint-Martin

Diffusion du mercredi 12 septembre 2018 Durée : 2min

Aujourd’hui, on reste à Paris, mais en faisant une croisière qui part du Port de l’Arsenal pour rejoindre le Bassin de La Villette, par le Canal Saint-Martin. Rendez-vous donc à la Bastille, Port de l’Arsenal, port de plaisance de Paris qui communique avec la Seine, puis par bateau et en franchissant plusieurs écluses, en ligne droite, on va jusqu’au canal de l’Ourcq. Combien d’écluses ?

Eh bien j’ai eu la chance de faire ce petit voyage avec de la famille, on passe en fait neuf écluses, sur 4 km 55 de long et on franchit une dénivellation de 25 mètres. Presque tout le trajet s’effectue dans le Xe et XIe arrondissements. Sitôt qu’on quitte le Port de l’Arsenal, on s’enfile dans un tunnel qui devient souterrain en passant sous la Place de la Bastille, sous une voûte réalisée en 1862, avec peu près, tous les 200 m, sitôt qu’on est sous les boulevards Richard Lenoir et Jules Ferry, ce qu’on appelle des oculi d’aération, sortes de puits offrant un éclairage naturel. C’est assez magique de distinguer d’ailleurs le nom des rues que l’on franchit, indiqués sur des panneaux comme en surface. Et puis dès qu’on sort au jour, bordé d’arbres, on passe devant l’Hôtel du Nord, avec l’inoubliable scène entre Louis Jouvet et Arletty, avec la fameuse réplique « gueule d’atmosphère ». Et progressivement d’écluses en écluses on arrive au Bassin de La Villette, qu’on traverse pour aller jusqu’au Canal de l’Ourcq. 

Mais en fait pourquoi a-t-on construit ce canal ?

Au départ c’est Napoléon Ier qui voulait remédier au fait que Paris manquait d’eau potable saine et il projeta donc de donc construire ce canal de petit gabarit en partant du grand bassin de La Villette, qui d’ailleurs alimente aujourd’hui en eau Paris pour tous ses jardins. Mais la première pierre ne fut posée qu’en 1822. Plus tard, on en baissera le niveau du canal pour garder des voies au-dessus, et la navigation permettra d’alimenter Paris. En 1970 on voulut en faire une autoroute ! Ouf le projet fit plouf ! L’« atmosphère » du canal était sauvée