Événements

Au nom des lieux

Alexandre Soljenitsyne
Alexandre Soljenitsyne © Getty - Wojtek Laksi - Hulton Archives

Le centenaire Soljenitsyne à Châtenay-Malabry

Diffusion du lundi 26 novembre 2018 Durée : 1min

Aujourd’hui, on part pour la Maison de Chateaubriand, où l'on va écouter un discours. Non, ça ne va pas être ennuyeux, parce qu’il s’agit en fait d’un discours théâtralisé, une pièce de théâtre en forme de discours, un discours de Soljenitsyne a donné à l’université d’Harvard aux États-Unis. Et cerise sur le Discours, si j’ose dire : qui fait le discours, ou plutôt le joue ? Un ministre. L'ancien ministre, Hevé Mariton, qui fut quelques semaines ministre de l’outre mer en 2007, une carrière très courte dans le gouvernement de Dominique de Villepin. Mais longue carrière de maire, je crois, et donc acteur ce soir au Parc de la Vallée aux loups, à Châtenay-Malabry. 

Il faut clarifier, parce que c’est compliqué. Donc, dans les Hauts-de-Seine, à Châtenay-Malabry, dans la maison de Chateaubriand a lieu une pièce de théâtre offerte par le Comité pour le centenaire de Soljenitsyne, qui reprend le discours de ce dernier en arrivant aux États-Unis. On se souvient que l’écrivain russe Soljenitsyne né en 1918, mort à Moscou en 2008, dénonça le régime de Staline  et le système de pensée soviétique, ce qui lui valut d’être expulsé d’URSS après avoir subi le goulag. C’est en ce moment son centenaire d’où un série de manifestations organisées en son honneur dans les Hauts-de-Seine. Et ici le rappel du discours qu’il prononça en 1978 à Harvard : « Il est temps à l’Ouest déclara-t-il entre autres, de défendre non pas tant les droits de l’homme que ses devoirs. » Bref, ce discours théâtralisé, ce soir à 20h30, risque d’être mémorable. 

Et que ce soit dans la maison de Chateaubriand, devient presque symbolique 

Oui, parce que Chateaubriand fut homme de conviction, grand écrivain et homme politique et du coup aussi un homme de discours, de très belle éloquence en romantique qu’il fut. Faire « courir » les mots, c’est cela un discours, du latin currere, courir. Les faire courir debout ou assis, voilà un vrai challenge pour un acteur !.