Événements

Au nom des lieux

musée Guimet
musée Guimet © Getty - Godong - Universal Images Group

Le Musée Guimet

Diffusion du jeudi 8 novembre 2018 Durée : 2min

Ce matin, on quitte l’Europe et on prend le bateau, mais ce sera long, alors prenons l’avion, ce sera plus rapide, et on change de continent, et ce sera l’Asie. Mais comme on n’a peu de temps, on va prendre un raccourci : on part pour le Musée Guimet, consacré à l’Asie, en plein Paris dans le 16e arrondissement, Place d’Iéna. Mais alors pourquoi le Musée Guimet, qui est Guimet ? 

En fait ce Musée national des arts asiatiques est effectivement le plus souvent appelé le musée Guimet Pour quelle raison ? Eh bien tout d’abord parce qu’Émile Guimet, industriel et érudit lyonnais, né en 1836 est celui qui a fait construire le bâtiment abritant le musée, musée qu’il a inauguré en 1889. Qu’a-t-il donc fait de ses cinquante premières années ? la réponse est simple, il a voyagé d’abord en Égypte puis, en 1876, il fit un grand voyage avec des étapes au Japon, en Chine et en Inde qui le rendirent amoureux de l’Asie. C’est à ce moment là qu’il réunira de très importantes collections d’objets d’art présentées d’abord à Lyon puis à Paris, donc en 1889. 

Et le Musée a pris de l’ampleur, avec des expositions, régulières 

Oui, en permanence ; en fait c’est un musée très à la page puisqu’il abrite aussi des rétrospectives cinématographiques et des concerts. Très beau monument aussi, puisque la bibliothèque et le toit sont classés au titre des monuments historiques, depuis 1979. Au-delà des collections classées par pays, Chine, Japon, Indes, Afghanistan, Pakistan, etc., depuis 2017, est par ailleurs décerné à l’hôtel Heldelbach le prix Émile Guimet de littérature asiatique. Située place Iéna, victoire napoléonienne, ce musée porte à bon escient le nom de son généreux créateur. D’ailleurs d’où vient le mot « guimet » ? En fait ; c’est une variante lyonnaise de Guimard, nom germanique qui signifie « combat célèbre », surnom probable d’un combattant, un combattant des arts. Voilà qui est formidable, combattant des arts asiatiques. Je n’ai pas dit martiaux !  C