Événements

Au nom des lieux

Le palais Brongniart
Le palais Brongniart - Arnaud 25 - CC Wikicommons

Le Palais Brongniard n'abrite plus la bourse de Paris

Diffusion du jeudi 3 mai 2018 Durée : 1min

On reste à Paris ce matin. Et, il y a encore trente ans, je vous aurais dit , préparez vos gros sous, on va à la Bourse, de Paris, qui était donc installée au célèbre Palais Brongniart, dans le deuxième arrondissement, dans ce quartier qu’on appelle Vivienne. D’ailleurs, pourquoi Vivienne et aussi bien sûr pourquoi Brongniart.

En fait, Louis Vivien était seigneur de Sain-Marc, échevin de Paris en 1599, et on appela  la rue en son hommage la rue Vivienne, nom donné à la Galerie d’abord appelée Marchoux, du nom de celui qui fit construire la Galerie. Mais on reparlera dans une autre chronique de la Galerie Vivienne. Pour l’heure donc place au Palais Brongniard, nom qu’on a donné en fait en le substituant à ce qu’on appelait avant Palais de la Bourse. Qui est Brongniart, ou plus précisément Alexandre-Théodore Brongniart, né en 1739 et mort en 1813 ? C’est tout simplement le nom de l’architecte qui conçut ce Palais destiné à la Bourse, une construction qui lui fut confiée par Napoléon, à partir de 1807. Ce Palais fut édifié sur les ruines du couvent des Filles-Saint-Thomas et Napoléon, épris de grandeur, souhaitait alors un monument à l’effigie du commerce : ce fut la Bourse de Paris. Même si Brongniart mourut avant l’achèvement du Palais en 1825, on prit l’habitude de l’appeler le Palais Brongniart et la Bourse y serait  abritée pendant près d’un siècle

Mais c’en est fini aujourd’hui, non pas du Palais Brongniart mais des opérations boursières qui s’y déroulaient autour de la Corbeille.

Oui, la corbeille, c’était ainsi qu’on appelait depuis 1855 l’espace circulaire, entouré d’une balustrade, qui faisait en effet penser à une corbeille, et où se situaient les agents de change, Donc plus de corbeille en activité au Palais Brongniart mais depuis le 27 octobre 1987, le Palais est dédié à un Centre de Conférences et d’Événements de référence, au rayonnement international. Mais entre nous voilà qui participe aussi de l’économie. Vive l’économie grâce à la culture !