Loisirs Événements

Au nom des lieux

1min

Depuis 1874, le Palais de l’Élysée abrite le chef d'État de la République française

Par le mercredi 4 octobre 2017
Podcasts : iTunes RSS
Palais de l'élysée
Palais de l'élysée © Getty - Chesnot

Rendez-vous ce matin, Jean, à l’angle du Faubourg Saint-honoré et de l’Avenue de Marigny. Vous mettez votre cravate Jean, parce qu’on entre au Palais de l’Élysée, connu du monde entier parce c’est le séjour officiel des Présidents de la République depuis plus d’un siècle. Depuis quand exactement ?

Depuis 1874, sous la IIIe République, le Palais de l’Élysée constitue le lieu de résidence officiel de tous les chef d’État de la République française. C’est un haut lieu de réception pour les chefs d’État étrangers, avec pas moins de 11 000 mètres carrés de bâtiment et 300 pièces. C’est un lieu connu de tous les Français et du monde entier comme la Maison Blanche aux États-Unis ou le sobre 10 Downing street à Londres. Un seul chiffre laisse rêveur quant à la popularité de l’Élysée : un président de la République (pour le moment notre histoire ne connaît pas encore de Présidente), un président donc reçoit environ un million de lettres par an, et il y a une centaine de personnes chargées de répondre… C’est pareil à France Bleu…

Heureusement que non ! Mais Jean, pourquoi ce palais s’appelle l’Élysée et comment est-il devenu résidence présidentielle ?

Eh bien rappelons que pour les Grecs, les Champs Élysées représentaient le séjour des enfers, aïe… ça commence mal, mais chez les Grecs, les Enfers, représentent le séjour des morts et les Champs Élysées le lieu mythologique où les héros séjournent après leur mort, dans un printemps éternel, voilà qui est mieux. En fait, ce Palais fut construit en 1718 par Claude Mollet pour le Comte d’Évreux, il fut un temps offert par Louis XV à sa maîtresse Madame de Pompadour, il fut aussi la résidence du frère de Napoléon Ier, de Bourbon, c’est en 1848 qu’on décida de l’affecter à la présidence de la République, ce qui fut définitif à partir de 1873. Élysée avec un y bien sûr. Sinon ce serait prophétique, élisez, élisez moi ! Avec un i on en aurait fait la devise de tout candidat à l’Élysée !