Loisirs Événements

Au nom des lieux

2min

La benjamine du Val-de-Marne : Le Plessis-Trévise

Par le lundi 2 octobre 2017
Podcasts : iTunes RSS
Le plessis trevise
Le plessis trevise © Getty - Besopha - CC

On part aujourd’hui pour la plus jeune commune du Val-de-Marne, elle a fêté en effet son centième anniversaire le 7 juillet 1999 ! À 17 kilomètres à l’est de Paris, le Plessis-Trévise, puisque on évoque cette jeune commune, relève sans doute Jean de l’association de deux domaines…

En effet, au départ, il y a deux hameaux, le Plessis La Lande d’un côté, et le Plessis Saint-Antoine, et on s’en souvient sans doute, mais le mot « plessis » correspond à cet entrelacement de branchages qui permettait de délimiter un terrain, d’empêcher le bétail de s’en aller et de le protéger, d’où bon nombre de communes ainsi désignées. Il faut attendre 1776 pour que le prince de Conti réunisse ces deux domaines, qui constitueront en gros le territoire appelé Le Plessis-Trévise. Pourquoi Trévise ? Parce que sous Napoléon Ier, un de ses maréchaux, le maréchal Mortier, fut nommé après la bataille de Friedland en 1808 par l’empereur duc de Trévise, la ville d’Italie. Le Maréchal devenu riche se fit construire un château, dont à sa disparition les terres seront loties, et le tout conduira à la création d’une commune le 7 juillet 1899. C’est ainsi que, presque au dé but du XXe siècle, naissait Le Plessis-Trévise.

Est-ce que la notoriété de la commune n’est pas aussi due, Jean, à l’Abbé Pierre ?

Absolument, Robin. Il y a fait construire après son célèbre appel de 1954 à la TSF comme on disait - Télégraphie sans fil - une des premières cités d’urgence et une communauté Emmaüs. Et dès le 30 avril 1954 étaient déjà construites au Plessis-Trévise 48 petites maisons, pour le site des Épis. Le mouvement était lancé, et se construisirent alors d’autres cités d’accueil. Les Plesséens peuvent vraiment être fiers de l’abbé Pierre, un parc porte d’ailleurs son nom. Et puis il y a un autre Plesséen dont vous vous souvenez peut-être, l’humoriste Pierre Reps, rappelez-vous, sa spécialité était de fabouiller, labouiller, grafouillerr, il mélangeait les mots pour nous faire rire merveilleusement en donnant par exemple la recette de la crêpe. En …bafouillant.