Replay du jeudi 28 février 2019

Les 75 ans d'Holiday on ice au Dôme de Paris

Holiday On Ice
Holiday On Ice © Getty - picture aliance

Aujourd’hui, il a 75 ans… Qui ? Eh bien le spectacle Holiday on ice, et ça se fête aujourd’hui. Où ça ? Au Dôme de Paris, avec un spectacle qui va durer jusqu’au 27 avril. « Le Dôme », il faut nous expliquer ce que c’est Jean, et puis Holiday on ice, ça mérite commentaire ? 

En effet, 75 ans, ça se respecte ! Avec des spectacles en régions parisienne, à Cergy-Pontoise du 8 au 10 mars, et dès ce soir à partir de 20 h et jusqu’au 5 mars, au Dôme à Paris donc au Palais des Sports. Situé Place de la Porte-de-Versailles, dans le XVe, ce dôme fut édifié en 1960 par l’architecte Pierre Dufau en usant d’un procédé pionnier alors, celui d’une structure autoportante en alliage léger, c’était alors le plus grand dôme ainsi construit, avec 110 panneaux d’aluminium d’un poids total de 200 tonnes. Cette coupole est désormais inscrite à la liste des monuments historiques. Elle accueille 5000 spectateurs, Johnny Hallyday s’y est produit, h a ll y day et bien sûr et avec une différence orthographique Holiday on ice, h o l i d a y 

Formule anglaise qui signifie en fait « vacances sur glace ». Pourquoi ? 

Parce que ce spectacle unique de patinage artistique a été créé en décembre 1942 et janvier 1943 aux États-Unis, et il eut d’abord lieu dans un hôtel de l’Ohio, avec donc un parfum de vacances d’hiver. La formule eut un succès immédiat et aujourd’hui avec plus de 330 millions de téléspectateurs, c’est le plus regardé de tous les temps. Pour ces 75 ans, 40 artistes vont exécuter en musique des acrobaties de premier ordre, sous la direction artistique de Kim Gavin, l’auteur de la cérémonie de clôtures des jeux Olympique de Londres. Les patins, cela évoque la grâce mais en ce qui me concerne je passe plus de temps à tomber qu’à patiner, mais bon, patin, ça vient tout simplement du mot patte. Du patin à quatre pattes donc pour moi C’est dire si je suis admiratif des patineurs et des patineuses. Surtout des patineuses d’ailleurs, je ne sais pas pourquoi.  

Mots clés: