Loisirs Événements

Au nom des lieux

1min

Les catacombes

Par le vendredi 29 septembre 2017
Podcasts : iTunes RSS
Catacombes
Catacombes © Getty - David Alfonso / EyeEm

Il y a des matins où on part au nord de Paris ou bien au sud, ou à l’est, à l’ouest, mais cette fois-ci nous nous enfouissons dans les profondeurs du sous-sol, en restant à Paris, Place Denfert-Rochereau. Nous partons en effet pour les Catacombes. Un mot qu’il va falloir nous expliquer.

Eh bien disons tout de suite que catacombe rime avec tombe, et c’est bien là de fait son origine. Catacombes - que beaucoup de dictionnaires présentent au pluriel – est en effet entré dans la langue française au cours de la seconde moitié du XIIIe siècle en étant issu du latin chrétien catacumba, où il désignait un cimetière souterrain. Ce cimetière se trouvait non loin de la Voie apienne, les martyrs chrétiens y avaient leur tombeau dans des galeries souterraines, où ils célébraient leur culte. Le mot même de catacombe est tiré du grec catha qui signifie « en bas » associé au latin « tumba », la tombe, sans doute sous l’influence de cumbere, être couché. C’est par extension que l’on appela ainsi à Paris les carrières souterraines gallo-romaines reconverties entre 1785 et 1810 en ossuaires où l’on entassa nombre de squelettes des cimetières parisiens, notamment celui des Innocents.

Mais pourquoi ce transfert macabre d’ossements dans les catacombes qui n’est plus, on l’imagine, un cimetière en activité ?

Non, en rien, mais un lieu de visite, un peu sinistre. En fait, en 1763 devant l’accroissement de la population, furent interdits les enterrements à Paris, et le Conseil d’État ordonna ensuite de 1785 à 1810 de transférer les corps du cimetière des Innocents, le plus peuplé, mais aussi d’autres cimetières, vers ces carrières souterraines. Ce sont ainsi presque six millions de Parisiens qui rejoignirent les catacombes comme dernière demeure. Et les verbicrucistes s’en sont donné ici à cœur joie pour faire deviner les catacombes : par exemple « voie d’os », ou encore « protège-tibias », et enfin « Bas-fonds baptismaux » ! Amateurs de frissons, allez visiter les catacombes…