Replay du vendredi 22 février 2019

Les Césars

Pénélope Cruz aux Césars 2018
Pénélope Cruz aux Césars 2018 © Getty - Stéphane Cardinale - Corbis

Bon, et bien on se prépare à admirer non pas César mais les Césars ! C’est un très grand moment annuel français qui ne date pas d’hier puisque la première édition date de 1976. C’est donc ce soir la Cérémonie des Césars, Salle Pleyel. Les Césars, c’est la première remise de prix en France et la plus ancienne  dans le domaine de l’audiovisuel et du spectacle. Pas besoin de mettre une toge pour y aller Pourquoi « César » ?

En vérité, c’est un triple symbole. Le premier c’est évidemment le fait que les trophées soient des compressions métalliques conçues en 1975 par le sculpteur César. C’est Georges Cravenne qui cette même année créa en effet l’Académie des arts et des techniques du Cinéma, en souhaitant récompenser les réalisations du cinéma les plus dignes d’éloges. Il s’est agi de disposer d’un équivalent des Oscars américains. Qui est Georges Cravenne ? D’abord simple clapman dans un film de Fernandel, en 1934, il devint critique à Cinémagazine, relança le Lido en 1946, puis fut l’un des créateurs du Prix Louis Delluc et, en 1975, de voilà créant la cérémonie des Césars. Aucun doute, il y a une analogie voulue entre Oscar et César. Enfin, troisième motivation du choix de César : un hommage à Pagnol et à Raimu incarnant le truculent César…

Au départ, il n’y avait que 13 Césars remis, et aujourd’hui 21 et les trophées sont donc des concrétions du sculpteur César… de 29 cm haut ! 

Oui et de 8 cm sur 8 à leur base, mais heureusement, ils sont creux ! 3,6 k tout de même. Et les prix rendent hommage au meilleur de notre cinéma  Et pour une fois  les définitions de nos amis auteurs de mots croisés, les verbicrucistes, qui veulent nous faire deviner le mot « cinéma » sont à revoir, surtout en matière de Césars, même si elles sont avouons-le assez amusantes… 

Par exemple ? 

Eh, bien une première définition : « a toujours des pellicules » ! et l’autre, plutôt drôles « Champ navets ». Ah non, c’est certain, pas  un seul navet aux Césars ! 

Mots clés: