Événements

Au nom des lieux

La Coupole es Galeries Lafayette
La Coupole es Galeries Lafayette © Getty - picture alliance

Les Grands Magasins

Diffusion du lundi 31 décembre 2018 Durée : 2min

C’est vrai qu’aujourd’hui, c’est le dernier moment pour les cadeaux du Nouvel An et, à Paris, les Grands Magasins vont être pris d’assaut : c’est la formule que vous avez choisie, Jean, les Grands magasins. Et c’est vrai que, si on ne trouve pas petit magasin dans le dictionnaires, on y trouve en revanche, vous me l’avez montré, la formule grandsmagasins qui évidemment à Paris résonne avec des enseignes connues. Vous nous racontez ? 

Eh bien je vais d’abord vous lire la définition de grand magasin dans le Petit Robert : « Grand établissement de vente regroupant les marchandises de différents commerces  présentées dans des rayons spécialisés ». En fait, un des premiers à populariser la formule fut Émile Zola dans Au Bonheur des dames, nom fictif d’un magasin qui n’était autre que le Bon marché, dans le 7e arrondissement, fondé en 1838, dans lequel Zola situait l’action de son roman publié en 1883. En fait il nous entraînait dans le monde des grands magasins, qui était l’une des innovations du Second Empire, sous Napoléon III, de 1852 et 1770. A l’époque, on les considérait comme espace de liberté pour les femmes bourgeoises. 

Et du coup vont se multiplier de grandes enseignes parisiennes dans la Seconde moitié du XIXe siècle… 

Oui. Par exemple en 1855, ce sont les Grands Magasins du Louvre ; en 1856, À la Belle Jardinière ; en 1865, voici les Grands magasins du Printemps et La Samaritaine ; en 1896 s’ouvrent les Galeries Lafayette, Boulevard Haussmann, sans oublier le Bazar de l’Hôtel de ville, dit aussi BHV, créé en 1856. Bazar et Magasin sont d’ailleurs des mots étonnants.

Dont vous allez nous donner l’origine…

Oui, bazar est un mot persan, signifiant souk, passé en français en 1432, et magasin, un mot arabe, makhazin, d’abord un dépôt, puis en 1400, en français, un dépôt de poudre et d’armes, avant de devenir un lieu de vente de toutes sortes de produits. Ah, inutile de dire, que petits ou grand magasins de Paris, on vous aime. Gloire à vous tous, plus que jamais  en ce moment