Événements

Au nom des lieux

Les Pavillons sous Bois
Les Pavillons sous Bois - Binche - CC

Les Pavillons-sous-Bois se sont séparés de Bondy en 1905

Diffusion du lundi 29 janvier 2018 Durée : 2min

Nous mettons le cap ce matin au nord, nous voilà en partance pour le département de la Seine-Saint-Denis, à 10 km au nord est de Paris dans une ville fondée récemment, et qui porte un nom tout simple : Les Pavillons-sous-Bois. Simple… mais tout de même, pourquoi les pavillons ?

Eh bien disons tout d’abord, qu’il s’agit bien du pavillon comme on l’entend, un petit bâtiment isolé, situé en principe dans un jardin, un parc, avec parfois une fonction spécifique, ici des pavillons de chasse. Ajoutons qu’à l’origine du nom de la commune, il faut compter deux pavillons dits de garde, autrement dit de chasse gardée. Leur construction remonte à 1770 : ils se dressaient à l’entrée du domaine de Raincy Le château fut abandonné, au XIXe, livré aux pillards pendant que le parc était progressivement loti. Au moment de fonder la commune, tardivement, en 1905, il fut décidé que ces « deux pavillons », aujourd’hui restaurés, donneraient leur nom à la commune et c’est ainsi qu’elle naquit officiellement le 3 janvier 1905. Les Pavillons-sous-Bois, parce que les bois étaient autrefois nombreux, on se trouvait effectivement au cœur de la forêt de Bondy. 

Mais au départ, le territoire appartenait bien à une commune ? 

Bien sûr, il s’agissait de Bondy, et au XIXe on appelait Bondy-Forêt le faubourg installé sur le territoire futur des Pavillons-sous-bois. Ce faubourg prit du poids avec la voie ferrée, les Parisiens vinrent s’y installer, et quand la scission fut réclamée en 1905, les habitants durent choisir entre Bondy-la-Forêt ou Les Pavillons-sous-Bois et c’est ce dernier qui l’emporta.. 

Habitants qu’on n’appelle tout de même pas les Pavillonnaires, j’imagine ! 

Non, mais presque, puisque ce sont les Pavillonnais qui sont donc plus de 23 000. Au fait, le mot même de pavillon, savez-vous d’où il vient ? C’est la déformation de « papillon » qui par comparaison désigna d’abord la tente appelée pavillon puis le bâtiment assez léger. Vive les papillons et les Pavillonnais.