Événements

Au nom des lieux

Soldes
Soldes © Getty - Burak Karademir

Les soldes d’hiver en Île-de-France

Diffusion du mercredi 9 janvier 2019 Durée : 2min

Sujet sensible ce matin ! Attention, vous allez nous obliger à courir tout Paris, avec un mot magique, les soldes, mais c’est peut-être le mot lui-même qui vous intéresse plus que les soldes…

D’une certaine façon, oui, mais on a le temps, les soldes d’hiver, nous font courir dans toute l’Île-de-France pendant une période fixée du mercredi 9 janvier au mardi 19 février. D’où vient en effet le mot solde ? Et d’ailleurs quel mot solde ? Un solde ou une solde. S’il s’agit d’une solde, c’est la rémunération versée aux militaires et à certains fonctionnaires, le mot vient alors de l’italien soldo, un sou, du latin solidus, solide, ferme, comme une solide pièce d’or. Mais attention, ici, solde est au féminin. Et on dit d’ailleurs être à la solde de quelqu’un, c’est-à-dire au départ acheté avec des sous par quelqu’un. Il en va tout autrement des soldes, au masculin…

Là, je vois que vous voulez parler des soldes d’hiver, ou d’été, qui sont au masculin ?  

Eh oui, même si abusivement, on l’entend parfois au féminin, les belles soldes de tel ou tel magasin parisien, par exemple. En fait, le mot est au masculin depuis le XIXe siècle dès qu’il s’agit de commerce, et on doit donc parler de soldes attractifs, massifs, au masculin. C’est depuis 1723 qu’est attesté ce mot, dans le commerce, issu de l’expression solder un compte en usage depuis 1675, issu de l’italien saldare, « clore un compte », en établissant le solde, la différence entre le crédit et le débit. C’est en 1871 qu’on évoqua les soldes de marchandises, c’est-à-dire des marchandises mises en vente au rabais juste avant de clore le compte pour le rendre positif… Avouons-le on a des excuses quand on met le mot au féminin, parce que l’Académie l’enregistra d’abord au féminin et c’est en 1798 qu’on le fit masculin pour distinguer la solde en tant que rémunération et le solde du commerce. Alors tranchons : des soldes magnifiques, remarquables. Ici zéro faute, au masculin ou au féminin, c’est la même chose. Je m’en tire bien…