Événements

Au nom des lieux

Vieux pont de Limay
Vieux pont de Limay - Spedona - CC

À Limay comme à la maison

Diffusion du jeudi 9 novembre 2017 Durée : 1min

En route pour les Yvelines ce matin, au sud du Vexin pour une petite ville au bord de la Seine, en face de Mantes-la-Jolie, à 53 km à l’ouest de Paris. Nous voici à Limay, qui se situe, si je ne me trompe pas, à l’orée du parc naturel régional du Vexin

Au point que depuis très peu de temps, précisément le 1er juillet 2005, Limay est officiellement dite ville-porte de ce parc. Ajoutons que sur le territoire de la ville, qui se présente un peu comme un amphithéâtre adossé au plateau du Vexin français en descendant en pente douce vers la Seine, se situe l’île dite de Limay. Cette île de la Seine est partagée entre Mantes-la-Jolie et Limay, la partie correspondant à Mantes-la-Jolie, s’appelant l’Ile aux Dames. Avouons que tout cela est charmant. Enfin, puisque nous évoquons les dames, signalons que sur la commune de Limay se situe la source Saint-Sauveur où, de tradition, allaient boire les dames mariées désirant avoir un enfant et faciliter leur grossesse. Ville heureuse donc !

Aucun doute : Limay c’est aussi, je crois, un port fluvial important, associé à Porcheville ?

Port fluvial en effet qui se trouve être le premier port fluviomaritime d’Île-de-France, accessible à des caboteurs maritimes de 5000 tonnes. Il y a même un terminal ouvert en décembre 2007, et qui a déjà accueilli pas moins de 4500 conteneurs, c’est énorme, et en définitive écologique, pour les habitants de Limay.

Qu’on appelle comment ?

Les limayens, ce qui me donne l’occasion d’évoquer l’origine du nom de la commune. Quelques-uns, à tort semble-t-il, l’ont rapproché du mot limite, en rapport avec la frontière de la Seine, mais tous tombent d’accord aujourd’hui pour dire qu’au départ, Limay, d’abord en deux mots li mais, vient du latin mansion, la maison, et que li mais signifie tout simplement « la maison », le domaine. Et j’ai envie d’ajouter : la maison toute proche du vieux pont, où François Truffaut a tourné la dernière séquence du film Jules et Jim, heureux limayens du cinéma donc