Événements

Au nom des lieux

Malakoff
Malakoff - Croquant CC

Malakoff

Diffusion du mercredi 7 décembre 2016 Durée : 2min

Au sud de Paris, dans les Hauts-de-Seine, à la limite du quatorzième arrondissement, entre Vanves et Montrouge, nous voici donc à Malakoff, qui sonne russe, avec ses deux f, c’est le cas ?

Au sud de Paris, dans les Hauts-de-Seine, à la limite du quatorzième arrondissement, entre Vanves et Montrouge, nous voici donc à Malakoff, qui sonne russe, avec ses deux f, c’est le cas ?

Malakoff qui effectivement tient son nom, Bill, d’une tour défensive qui se trouvait près de Sébastopol, ville du sud de la Crimée, fondée par l’impératrice russe Catherine II et l’objet d’un siège qui dura onze mois de 1854 à 1855 par les troupes françaises et britanniques. Elles voyaient dans ce port une menace pour la flotte méditerranéenne. Le nom de la commune, Malakoff, est donc récent, il date du 8 novembre 1883, lorsque le Président Jules Grévy officialisa la séparation de ce qu’on appelait le « Petit Vanves » de la ville de Vanves.

Mais pourquoi alors l’avoir appelé Malakoff ?

Eh bien ce « Petit Vanves » fut longtemps champêtre et l’emplacement de carrières de pierres. Puis Alexandre Chauvelot y construisit une sorte de lotissement à partir de 1845, qu’on appella un temps la Nouvelle Californie. Et en 1883, on y reconstitua en plâtras la Tour de Malakoff, nom qu’on donna à cette très jeune commune. Mais ce que je retiens, c’est que Malakoff est marqué par les ondes !

Les ondes ?

D’une part la radio au sens physique du terme, puisque, parmi les Malakoffiots, on compte Pierre et Marie Curie qui y ont loué une maison entre 1900 et 1904, pour leurs travaux sur le radium. Puis, le 14 avril 1931, on réalisa à Malakoff la première transmission française de télévision, devant 800 invités et avec une image de trente lignes. Enfin, Radio France est à l’honneur, puisque Laure Adler et Alain Veinstein y habitent un ancien atelier de sculpteurs. De la tour Malakoff à la tour de Radio France il n’y a qu’un pas