Événements

Au nom des lieux

Marcoussis
Marcoussis - Calips - CC

Traversé par la Salmouille, Marcoussis

Diffusion du mercredi 27 septembre 2017 Durée : 1min

Départ pour l’Essonne ce matin, précisément à 26 kilomètres de Paris, au sud-ouest donc, dans une commune certes connue pour son Centre national dédié au rugby, mais aussi charmant petit village avec des maraîchers qui ont alimenté les Halles pendant longtemps. Il s’agit de Marcoussis, que vous allez nous radiographier…

Marcoussis, dans le Hurepoix, commune au nom délicieux traversée par une rivière au nom curieux, la Salmouille, affluent de l’Orge, un ruisseau « parsemé d’étangs et de mares », disent les guides. La Salmouille irriguait les douves de l’ancien château de Montagu et sa vallée a donné un joli relief à la commune. Le nom même de la commune est champêtre, puisqu’on est presque sûr que Marcoussis tient son nom du bas latin marcocia, désignant une pâture, un nom attesté dès 1100. C’est en 1793 que la commune est officiellement créée avec son nom actuel. Attesté en latin médiéval dans divers documents, il semblerait qu’on ait affaire à un lieu de pâture précoce, « depuis la mi-mars jusqu’au 1er mai » est-il dit dans un document latin de 1205.

Vous nous avez tout à l’heure évoqué les maraîchers, c’était la richesse de Marcoussis ?

À dire vrai, il y avait aussi le bois de Marcoussis, terrain de chasse royale, et le château de Montagu qui fut rasé en 1805 pour que ses restes ne deviennent pas prison d’État, et il y eut également des carrières de grès au XIXe siècle, qui alimentèrent Paris en pavés. Ainsi, en circulant dans Paris, il y a encore un peu de Marcoussis sous nos pas, sous nos roues… Il y eut donc aussi des maraîchers, notamment avec la culture de la fraise, sans oublier celle de la vigne sur les coteaux. Et puis, Robin, ça ne s’invente pas, comment s’appelait le domaine qui fut racheté pour y implanter le Centre national du rugby ? Le domaine de Bellejambe. Bon, un domaine que connut peut-être Jean-Jacques Rousseau, qui aimait beaucoup marcher dans la campagne, en marcoussien qu’il était de temps à autre ! Ça lui faisait une belle jambe, forcément