Loisirs Événements

Au nom des lieux

2min

Montfermeil

Par le lundi 30 janvier 2017
Podcasts : iTunes RSS
Montfermeil
Montfermeil - Maryanna - CC

À 15 km à l’est de Paris, à la limite de Clichy-sous-Bois et touchant le massif forestier de Bondy, sur un point culminant de la Seine-Saint-Denis, nous voici ce matin à Montfermeil, dont on devine que le nom tient justement à ce relief, un mont…mais pourquoi « fermeil »

À 15 km à l’est de Paris, à la limite de Clichy-sous-Bois et touchant le massif forestier de Bondy, sur un point culminant de la Seine-Saint-Denis, nous voici ce matin à Montfermeil, dont on devine que le nom tient justement à ce relief, un mont…mais pourquoi « fermeil »

Effectivement, il s’agit bien d’un mont qui est à l’origine de la première moitié du nom de cette commune située sur le flanc sud du plateau qui porte la forêt de Bondy. C’est en 1122 qu’apparaît de fait le nom de la cité, en latin Montefirmo, une cité qui s’était en somme installée dans une clairière de la forêt de Bondy. Mais, en 1124, est aussi attesté Montfermolio, qui donne déjà Monfermeil en 1209. Et de fait, si on repère sans difficulté le mot latin « mons », la montagne, le mont, la seconde partie du mot se prête à deux interprétation, la plus courante serait que Montefirmo signifierait tout simplement « mont fermé », entendons « mont fortifié ». La seconde hypothèse, plus festive, serait que dans Montfermeil, on repèrerait une couleur, Mont vermeil, en raison des nombreuses vignes qui poussaient sur les coteaux de la ville.

Il me semble que Montfermeil fait aussi partie des villes rendues célèbre par Victor Hugo dans un de ses romans, Les Misérables…

Roman extraordinaire en effet paru en 1862, où on voit Jean Valjean rencontrant à Montfermeil Cosette sur un des chemins qui s’enfoncent dans la forêt, Cosette allant chercher de l’eau à la fontaine dite Buisson, une fontaine qu’on a du coup rebaptisé, désormais appelée Jean Valjean. Mais quarante ans auparavant, Paul de Kock avait rendu Montfermeil célèbre dans la France entière avec la Laitière de Montfermeil, la ravissante Denise, aux amours contrariés. Eh bien voilà, on a donc le choix entre le bon vin, le bon lait ou l’eau de source puisée par Cosette.