Loisirs Événements

Montsouris

Parc Souris

Au nom des lieux du mercredi 12 octobre 2016

Par

Ce matin, nous partons nous promener dans le 14e arrondissement, au cœur de 15 hectares de verdure, tout près de la Cité internationale universitaire, dans le Parc Montsouris. Un nom curieux, les souris y sont pour quelque chose ?

Montsouris

Ce matin, nous partons nous promener dans le 14e arrondissement, au cœur de 15 hectares de verdure, tout près de la Cité internationale universitaire, dans le Parc Montsouris. Un nom curieux, les souris y sont pour quelque chose ?

Il faut le reconnaître, c’est troublant, surtout que, concernant la désignation de ce Parc qui a pris le nom du quartier, les historiens de la langue n’ont aucune certitude. Qu’il y ait un mont, c’est une évidence pour quiconque se promène dans les allées de ce grand parc, conçu sur le modèle des jardins anglais, avec çà et là des cascades, des pentes verdoyantes et parfois même des marches pour monter jusqu’à la Cité internationale universitaire qui borde le parc. Un mont donc… apparemment aucun doute. Avec des souris ? Pourquoi pas, mais voilà qui n’est pas forcément attrayant. Je me rangerais volontiers au point de vue exprimé par Auguste Longnon, professeur au Collège de France dans les années 1890 et pionnier en matière de toponymie.

C’est l’auteur d’un dictionnaire des Noms de lieu de la France.

Un dictionnaire encore publié dans lequel il explique qu’il existe en France différents lieux appelés Trompe-souris ou Moque-souris, correspondant à des moulins de faible rendement, donc décevants pour les souris. Or comme l’un des ces Moquesouris a aussi été écrit Montsouris, et qu’un moulin à vent a pu couronner le tertre auquel correspond le quartier de Montsouris, l’hypothèse est alléchante. Quoi qu’il en soit, conçu sous la direction d’Haussmann, ce parc est charmant. Inauguré en 1878, il a hélas été marqué par un suicide : celui de l’ingénieur responsable des plans d’eau, qui vit de manière inexplicable le lac se vider d’un coup. Hommage à sa famille, car à cet accident près, c’est un parc magnifique

Partager sur :