Événements

Au nom des lieux

Mairie de Neuily-Plaisance
Mairie de Neuily-Plaisance - Chabe01 - CC

Neuilly-Plaisance a abrité la première communauté Emmaüs

Diffusion du jeudi 26 octobre 2017 Durée : 1min

ET c'était en 1949, soit 5 ans avant l'appel de l'hiver 1954 de l'Abbé Pierre

On part au nord de Paris ce matin, donc pour la Seine-Saint-Denis et on fait escale dans une ville au nom prometteur, Neuilly-Plaisance, une commune qui je crois a été créée à la toute fin du XIXe siècle ?

Exactement, Robin, en 1892, créée en le prenant sur Neuilly-sur-Marne, l’emplacement de la commune actuelle correspondait en effet autrefois au parc du château d’Avron, qui lui se situe à Rosny-sous-Bois. On comprend que relevant initialement de Neuilly-sur-Marne il fallut préciser le nom du nouveau Neuilly, d’où Neuilly-Plaisance. Ce qui nous pousse à radiographier et Neuilly et Plaisance. Neuilly, on l’a signalé pour les autres Neuilly, vient de l’adjectif latin novus, neuf, qui a donné Nobil-acum, avec l’habituel suffixe –acum, désignant la propriété et qui a abouti à une finale en y. En fait, dans la plupart des cas, il s’agit de défrichements effectués au bord d’un fleuve, pour édifier donc une communauté. Quant à Plaisance, le mot est issu du latin placere, plaire, qui a donné au XVe la maison de plaisance d’où aussi la navigation de plaisance. Ce fut de fait le nom attribué au hameau qui échappait aux marécages, près des rivières, puis donné à une avenue de Neuilly-sur-Marne, avant donc de déterminer le nouveau Neuilly : Neuilly-Plaisance.

Est-ce que Neuilly-Plaisance n’est pas aussi comme le Plessis-Trévise, marqué par l’abbé Pierre ?

Vous dites vrai, Robin, puisqu’en effet Neuilly-Plaisance a abrité la première communauté Emmaüs créée par l’abbé Pierre qui, rappelons-le, fut député en 1949. On sait combien l’œuvre de l’Abbé Pierre n’a alors cessé de se développer, notamment après son appel pour les pauvres lors de l’hiver 1954. Nocéen formidable – c’est le nom des habitants de la commune – que l’Abbé Pierre ! Parlant de la France, Charles d’Orléans exilé évoque la « douce plaisance ». Eh bien ça rime avec « Neuilly-Plaisance ».