Loisirs Événements

Au nom des lieux

2min

Bercy

Par le vendredi 20 janvier 2017
Podcasts : iTunes RSS
Bercy
Bercy - Mortimer62 - CC

On prend un bateau, au pied de Radio France, on vogue en amont et, peu après l’île de la Cité, nous y voilà, on est à Bercy. Ou plus exactement au Quai de Bercy, dans le XIIe arrondissement, un quartier très dynamique.

On prend un bateau, au pied de Radio France, on vogue en amont et, peu après l’île de la Cité, nous y voilà, on est à Bercy. Ou plus exactement au Quai de Bercy, dans le XIIe arrondissement, un quartier très dynamique.

Qui représente en effet une des berges de la Seine les plus anciennement peuplée, parce qu’il y arrivait toutes sortes de marchandises et notamment le bois du Morvan et le vin de Bourgogne. Aujourd’hui, on y trouve le palais omnisport de Paris-Bercy, ouvert en 1984, sans oublier le Ministère de l’Économie des Finances et de l’Industrie, depuis 1990. En fait, dès 1570, on traitait à Bercy le bois de construction et de chauffage qui venait du Morvan, qui arrivait sur un quai installé en 1672. Puis au XVIIIe siècle ont été construits à Bercy des entrepôts, à l’extérieur de la barrière d’octroi, pour ne pas être soumis aux taxes de l’octroi en entrant dans Paris. On y stockait les tonneaux débarqués par la Seine dans les chais de Bercy. Enfin, en 1860, Bercy, fut partagée entre Charenton et Paris et devint un quartier de la capitale. Mais c’était déjà un haut lieu du négoce du vin avec, en 1800, un million d’hectolitres de vin et, en 1865, trois millions cinq cent milles. Aujourd’hui, le souvenir en est gardé à travers Bercy Village et le parc de Bercy avec ses 14 hectares où se dressent encore quelques pavillons et leurs chais.

Bercy, avant d’être un quartier actif de Paris était donc une commune, mais d’où viens on nom.

La commune de Bercy a en effet existé de 1790 à 1859, avant son intégration à Paris. Au XIIe siècle, on repère la forme Bercix à rattacher à l’ancien français bercil ou bercail, désignant une bergerie. En somme on est passé d’une bergerie de quelques centaines de mètres carrés à des chais de quelques hectares à 230 000 mètres carrés pour le ministère de l’Économie et des finances. Les moutons ont disparu, le vin aussi, mais s’agissant des impôts je crains que, ils ne disparaissent pas de sitôt