Événements Loisirs

Ris-Orangis

Ris Orangis

Au nom des lieux du vendredi 28 octobre 2016

Par

On part ce matin à vingt-trois kilomètres de Paris, au sud-est de Paris, dans l’Essonne, irriguée par deux lignes de RER et une autoroute, il s’agit de Ris-Orangis… un rapport avec les oranges ?

Ris-Orangis

On part ce matin à vingt-trois kilomètres de Paris, au sud-est de Paris, dans l’Essonne, irriguée par deux lignes de RER et une autoroute, il s’agit de Ris-Orangis… un rapport avec les oranges ?

Eh bien non, c’est pourtant très tentant. Et puis on pourrait imaginer aussi un rapport avec le verbe rire, r-i-s, mais là aussi, on a beau être joyeux à Ris-Orangis et pouvoir y acheter des oranges, le nom de la ville a une toute autre origine. Tout d’abord, le trait d’union entre Ris et Orangis est là pour nous rappeler qu’il s’agit de la fusion de deux communes, Ris, dans la vallée, et sur le plateau, Orangis, qu’on décida de réunir au XVIIIe siècle au point même qu’un temps la commune s’appela « Ris et Orangis réunis ». Ris-Orangis porta aussi d’autres noms, ainsi, en décembre 1793, les Révolutionnaires appelèrent la commune Brutus, en référence à l’un des deux consuls de la République romaine en - 509. Fort heureusement, en 1801, on revint à Ris-Orangis. Entre nous, comment aurait-on appelé les habitants de Brutus : les Brutaux ! Alors qu’à Ris-Orangis, les Rissoises et les Rissois sont charmants !

Aucun doute, Jean, mais alors d’où viennent finalement Ris et Orangis ?

Ris vient du latin Regis, lui-même issu probablement du gaulois rica, sillon, ce qui peut s’expliquer puisque la commune est bordée au nord-est par la Seine. Et Orangis, du latin Orentius, tire son nom d’une personnalité gallo-romaine, sans aucun rapport donc avec les oranges. Et, résultat d’une fusion, Ris-Orangis peut s’enorgueillir d’être sans doute la toute première commune française à avoir élu un maire, c’était sous la Révolution, en 1790. Enfin, j’aime à lire dans le Robert des noms propres que Ris-Orangis abrite la maison de retraite des artistes lyriques dans le château de Ris, du XIXe siècle. Très bel endroit pour la Castafiore, non ?

Partager sur :