Vicente et son père.

L'alerte enlèvement déclenchée pour retrouver Vicente, 5 ans et demi, enlevé à Clermont-Ferrand par son père

Loisirs Événements

Au nom des lieux

1min

Pontault-Combault

Par le jeudi 29 septembre 2016
Podcasts : iTunes RSS
Hotel de Vill Pontault-Combault
Hotel de Vill Pontault-Combault

nous partons à 23 kilomètres au Sud-est de Paris, à 33 kilomètres au nord de Melun, dans le département de Seine et Marne, à Pontault-Combault. Ça rime Pontault et Combault.

Au point même, Bill, que ça s’écrit de la même manière a u l t, ce qui en vérité n’est pas vraiment conforme à l’étymologie. Si on radiographie en effet ce nom composé, on distingue d’abord le pontault, qui correspond en vérité au petit pont, en droite ligne du latin « pons », pont, auquel s’ajoute le suffixe « ellum » qui donne ponticellum, petit à petit métamorphosé en pontel souvent dérivé en « ponteau ». Alors pourquoi « ault » ? Parce que la langue française a été influencée par la langue germanique et que le suffixe germanique, ald a parfois entraîné l’ajout de la lettre l, aux mots terminé en au, comme Renault, a/u/l/t/, par exemple. Sur quelle rivière passe ce petit pont, ce pontault… ? Sur un tout petit cours d’eau, le ru de Morbras qui coule sur 17 kilomètres avant de se jeter dans la Marne.

Et Combault, qui s’écrit aussi a/u/l/t, que veut-il dire ?

Eh bien c’est aussi un diminutif comme pontault, le petit pont. Ici, c’est la petite combe. Combe est en fait un mot gaulois qui désigne une vallée souvent encaissée, et le combault aurait dû aussi s’écrire sur la fin e/a/u, c’est par analogie avec pontault, qu’on l’a orthographié a/u/l/t/. Quant au gentilé, le nom des habitants, il est remarquable : Pontellois-Combalusien... ce qui nous rappelle que la ville correspond à la fusion en 1839 de deux communes : Pontault et Combault. On jongle ici avec les lettres mais avec souplesse, car n’oublions pas une Pontelloise-Combalusienne de renom : Cécile Novak, tout en souplesse, championne olympique de judo