Événements

Au nom des lieux

Saint-Cloud
Saint-Cloud © Getty - Virgine Blanquart

Saint-Cloud ne vient pas de Claude mais de Clodoald (fils de Clodomir)

Aujourd’hui, partons d’abord pour un parc superbe, celui de l’ancien château de Philippe d’Orléans, aux portes de la capitale à l’Ouest, dans les Hauts-de-Seine. Et ce matin, tenue de rigueur pour aller voir les courses à l’hippodrome de… de Saint-Cloud bien sûr !

Sur la rive gauche de la Seine, à 9,9 km de Notre-Dame de Paris, ville s’étendant en face du bois de Boulogne sur les pentes qui descendent vers la Seine, d’où de nombreux escaliers mais aussi des escalators. Se souvient-on par ailleurs que Saint-Cloud fut le point de départ de la première autoroute française, l’autoroute de l’Ouest, direction la Normandie, aujourd’hui l’A 13. Au moment des départs en vacances, qui n’a pas entendu évoquer l’état de la circulation au tunnel de Saint-Cloud ? 900 mètres environ de tunnel qui fut naguère requis par les Allemands pendant l’Occupation, avec plus de dix tonnes de munitions qui y étaient entreposées.

Diable ! ce fut une ville explosive ! Alors pourquoi finalement ce nom, Saint-Cloud ? Et comment appelle-t-on ses habitants ?

Eh bien Saint-Cloud ne fut pas, si j’ose dire, tout de suite Saint-Cloud. Sous les gallo-romains, ce fut d’abord Noventium, la nouvelle, en fonction des développements dus aux Romains. Le hameau, peuplé de bûcherons et de pêcheurs, s’appela aussi Nogent parce que le fils du roi Clodomir, s’était retiré loin du monde dans le bois de Nogent. Il s’appelait Clodoald et choisit d’être évêque. Or, après sa mort en 560, on lui attribua des miracles sur son tombeau, d’où le nom de Saint-Cloud adopté par le village, lieu de pèlerinages à l’origine de la fête de Saint-Cloud toujours en vigueur. Plus tard, un château fut construit et le domaine revint au frère de Louis XIV, Philippe d’Orléans, d’où un Parc magnifique, château aussi apprécié par Bonaparte, mais incendié par les Prussiens, il fut rasé en 1891. Reste le Parc, un bijou pour les Clodoaldiens et les Parisiens. Attention : Clodoaldien, mot à ne surtout pas abréger…